Apprentissage et renforcement positif en éducation canine

Nous parlons de renforcement positif dans plusieurs articles de ce site, notamment dans celui expliquant comment habituer son chien à la caisse de transport. En éducation canine, on parle d’apprentissage par motivations. L’apprentissage produit un changement de perception de l’environnement global, et par ce fait, il modifie les émotions et les réactions du chien. Les émotions et l’apprentissage sont donc indissociables l’un de l’autre.

Chien en train de lire
Apprentissage et renforcement positif en éducation canine

L'apprentissage et les émotions du chien :

Il n’y a pas d’apprentissage sans émotions : plus le chien apprend, plus il gère ses émotions. Plus il gère ses émotions, plus il apprend. 

Pour apprendre, il est donc important que le chien soit dans un bon environnement, et dans un bon état émotionnel, attentif à son gardien, qui doit lui-même être focalisé sur l’attitude du chien

Le chien a 2 types de motivations. La motivation à recevoir et la motivation à éviter. Voyons cela plus en détails. 

Le chien et la motivation à recevoir :

Le chien va être attiré par tout ce qui lui apporte du plaisir. Dans l’éducation, sa motivation va être de recevoir une récompense, quelle soit friandise ou caresse… ou tout autre chose qui lui plaît. Par exemple le chien qui vient au rappel pour avoir une récompense. 

Pour les humains, aller au travail peut être une motivation à recevoir : avoir une paye, être valorisé. Quand on est constamment critiqué dans son travail, ou mal payé, ce n’est pas super motivant de se lever le matin pour aller bosser n’est-ce pas ? 

Donc si le chien ne reçoit jamais aucune récompense en revenant vers son gardien humain, il va très rapidement se lasser et trouver d’autres choses bien plus intéressantes à faire, comme aller renifler le moindre brin d’herbe, en feignant ne rien entendre de son humain qui s’égosille à le rappeler… 

Le chien et la motivation à éviter :

En éducation, le chien va avoir tendance à éviter ce qui ne lui plaît pas et ne lui apporte pas de plaisir. Pour rester sur l’exemple du rappel, quand un chien a un collier électrique, il viendra au rappel pour éviter la secousse. 

Pour les humains, aller au travail peut être une motivation à éviter : éviter de perdre la maison, de ne pas pouvoir payer les factures. Est-ce que se lever le matin pour ces raisons vous paraît plus motivant que pour la première motivation ? 

Chien noir qui court face à l'objectif
Motivation à recevoir VS motivation à éviter chez le chien

Qu'est ce qui fait l'apprentissage du chien

Mais alors,  pourquoi le chien apprend ? Le chien apprend par « renforcement ». Le renforcement c’est tout ce qui augmente la motivation du chien à faire un comportement que l’on souhaite garder, pour qu’il le répète à l’avenir. 

A l’inverse, ce qu’on appelle « punition » en éducation, c’est tout ce qui diminue la motivation du chien à faire un comportement que l’on ne souhaite pas garder, pour qu’il ne le répète pas à l’avenir. 

Il existe 2 types de renforcements et de punitions : le renforcement positif associé à la punition négative, et le renforcement négatif associé à la punition positive. 

Quand on travaille en renforcement positif en éducation canine, c’est donc le premier duo que l’on utilise : renforcement positif + punition négative, soit « R+P- » ou « éducation positive » dans le jargon. Vous verrez d’ailleurs que la punition négative n’en est pas vraiment une, au sens ou nous humain pouvons l’entendre. 

Le renforcement négatif + punition positive est appelé R-P+ ou « méthode coercitive » dans le jargon. 

Voyons cela plus en détails. 

Petit chien blanc qui fait le beau
Renforcement positif et punition négative en éducation canine

Renforcement positif et éducation négative ou R+P- :

Le Renforcement Positif c’est ajouter quelque chose dans le but que le comportement se répète. Par exemple : caresses, félicitations, friandises… 

La Punition Négative c’est enlever quelque chose dans le but de faire cesser un comportement. Par exemple : le chien vous saute dessus, vous quittez la pièce : il n’a donc pas de caresse, ni votre attention. Vous voyez, ce n’est pas une « punition » comme nous pouvons l’entendre. Le chien ne doit pas écrire 100 fois « je ne sauterai plus sur les gens ». 😉 

Reprenons un exemple humain : en commençant un nouveau sport, une personne a de très bons résultats. Cela la motive à continuer, s’entraîner toujours plus, s’améliorer dans son sport. Dans les compétitions, elle termine toujours première, les médailles s’enchaînent ainsi que la reconnaissance de ses pairs. C’est du renforcement positif : être bon dans un sport est motivant, on continue, on commence la compétition, on gagne, on continue pour aller toujours plus loin. 

Renforcement négatif et punition positive ou R-P+ :

A l’inverse, le Renforcement Négatif c’est enlever quelque chose dans le but que le comportement se répète. Par exemple : on tire sur le collier pour que le chien s’assoit, et on arrête dès qu’il le fait : le chien va vouloir éviter la tension du collier et s’asseoir avant.

La Punition Positive c’est ajouter quelque chose dans le but de faire cesser un comportement. Par exemple : le collier électrique anti-aboiements pour faire cesser un chien qui jappe sans cesse. 

Continuons avec notre exemple humain : à l’inverse, une personne démarre un nouveau sport. Elle n’arrive pas à atteindre ses objectifs, a beaucoup de courbatures, les progrès sont longs et douloureux. Cela ne la motive pas mais elle s’efforce d’aller quand même en compétition, mais ne fait que de très mauvais résultats. C’est une punition négative : douleur et défaites s’ajoutent et grandissent au fur et à mesure, la personne abandonnera finalement ce sport. 

Renforcement positif et punition négative en éducation canine

Le cerveau et l'apprentissage :

Pour entrer un peu plus dans le détail, le renforcement fonctionne en fait de la même manière pour tous les mammifères, car les cerveaux des mammifères fonctionnent tous de la même façon concernant l’apprentissage. Par exemple dire « ne court pas » à un enfant n’aura un effet que très temporaire, puisque l’enfant se remettra à courir quelques minutes après. Alors que lui dire « marche doucement » aura un effet plus durable. Faites le test . 😉 

En résumé, le cerveau entent le négatif mais ne le retient pas (le « non » rentre par une oreille et sort par l’autre), tandis qu’il entend ET mémorise le positif. En pratique, vous l’aurez compris, l’apprentissage du chien se fera  de manière plus agréable en éducation positive. Par principe, et par fonctionnement physiologique, les chiens (et les humains normalement constitués) font ce qui leur apporte du positif, et évitent ce qui leur apporte du négatif. Nous aurons donc des résultats beaucoup plus rapides et durables avec une éducation positive, en utilisant renforcement positif + punition négative. Le chien aura donc un apprentissage par motivation à recevoir. 

Voici une vidéo complémentaire si vous souhaitez en savoir plus. Elle parle de renforcement positif mais également de sociabilisation et imprégnation du chiot comme nous avons pu le voir dans un précédent article. Cette vidéo est une interview de Jacinthe Bouchard, spécialiste en comportement animal au Québec. 

Et pour votre toutou, quelles sont ses récompenses favorites lors des exercices d’éducation ? Racontez-nous en commentaires ! 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

  1. Où adopter son futur chien : entre particuliers | DogBnb

    […] Si vous choisissez d’adopter un chien adulte en refuge, n’hésitez pas à prendre quelques cours d’éducation positive.  […]

  2. Clicker en éducation canine : bénéfices et utilisations | DogBnb

    […] de la mémoire la plus solide. Et comme nous l’avons vu, pour tous les mammifères, le cerveau fonctionne de la même façon en ce qui concerne l’apprentissage. D’ailleurs le clicker, c’est aussi une […]

  3. Comment enseigner les ordres "laisse" et "lâche" à son chien | DogBnb

    […] autre exercice d’éducation : eh oui, car appris en renforcement positif, un exercice devient super cool pour le chien. Par exemple, lorsque le chien apprend le […]

  4. Stop à distance : apprendre à son chien à stopper son action | DogBnb

    […] En éducation canine positive, on utilise donc la règle des 3D : Durée, Distance, Distraction. Cela demande de la constance mais aussi une grande observation de son chien. Et surtout, la volonté de faire moins alors qu’on voudrait faire plus. En effet, dans le cas du stop à distance, si votre chien parvient très bien à réaliser l’exercice à 4 mètres de distance, mais qu’il n’y parvient plus à 5 mètres, il ne faudra pas hésiter à réduire la distance qui vous sépare pour revenir à 4 mètres, puis 4,5 mètres, puis continuer à augmenter progressivement.  […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.