Calmer le mal des transports chez le chien

Quand on aime voyager, les modes de transports sont nombreux. Avion, train, bateau, voiture, transport en commun… si votre chien est malade lors des trajets, cela peut vite devenir contraignant. Et quand il est malade en voiture, il y a fort à parier qu’il sera aussi malade avec un autre type de véhicule. Votre compagnon à quatre pattes est mal à l’aise en voiture, il bave, il est agité, il tremble et vous ne savez plus comment faire ? Voici quelques astuces pour vous épargner ce désagrément et faire en sorte que votre chien retrouve un peu de zénitude lors des voyages ! 
Chien en voiture, tête par la fenêtre
Calmer facilement le mal des transports de son chien

De quoi provient le mal des transports chez le chien

Tout gardien soucieux du bien-être de son loulou peut ressentir du stress lorsqu’il voit son animal malade. Que votre chien soit chiot ou adulte, il n’est jamais trop tard pour le réhabituer à rouler en voiture, et ainsi le rendre plus serein dans un véhicule en mouvement, quel qu’il soit.

Mais pourquoi le chien peut-il être malade en voiture ? Voici quelques causes possibles. 

Les causes du mal du transport chez le chien :

  • Cause physiologique : comme pour certaines personnes malades sur les routes de montagnes, le chien peut se sentir ballotté, puis rapidement nauséeux. Le fait qu’il ait les quatre pattes au sol mais que ça tangue autour et en-dessous lui provoque un trouble entre le cerveau et l’oreille interne, qui a pour fonction d’être garante de l’équilibre. Voilà pourquoi le mal des transports touche essentiellement les chiots. En effet, 75% des chiens malades en voiture sont des chiots. En grandissant, le mal des transport s’atténue, car l’oreille interne et ses mécanismes arrivent à maturité. 
  • Cause psychosomatique : bien sûr, une autre cause peut être à l’origine de ce mal-être en voiture pour les chiens. Une mauvaise expérience comme par exemple une visite chez le vétérinaire systématique à chaque fois que le chien est mis en voiture. Le chien fonctionnera par associations, la voiture devient synonyme de vétérinaire, et s’il n’en est pas fan, il ne sera pas fan non plus de la voiture.
  • Cause émotionnelle : si votre chien est un grand stressé de la vie, avec des tendances à être anxieux au moindre bruit, il se peut fortement qu’il n’apprécie pas non plus la voiture à cause de ça. 

Quels sont les symptômes du mal des transports chez le chien :

Le chien malade en voiture peut présenter divers symptômes. En voici quelques uns. Tous ne seront pas forcément exprimés par le chien : 

  • Hyper-salivation
  • Forts halètements 
  • Bâillements
  • Gémissements
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Miction
  • Hocquet
Chien dans une voiture, debout entre les siège arrière regardant le coffre
Calmer le mal des transports du chien

10 astuces pour faire aimer la voiture à votre chien

Hormis pour un problème d’oreille interne qui ne se résoudrait pas à l’âge adulte, il n’est jamais trop tard pour essayer de faire apprécier la voiture à votre chien. Bien sûr, il sera sans doute amené à voyager dans d’autres véhicules lors de vos vacances. Mais nous n’avons pas tous un bus, un tramway, un bateau ou un avion à domicile. 😉 Faisons donc avec les moyens du bord : la voiture, qui est aussi sans doute le moyen de transport que nous prendrons le plus au cours de la vie du chien. Le réhabituer aux trajets en voiture permettra à votre toutou de ne pas (ou moins) ressentir de mal-être quand il sera dans un autre véhicule mobile. 

10 astuces pour détendre votre chien vis-à-vis de la voiture :

  1. Ré-associer la voiture à quelque chose de positif : Laissez la voiture dans la cour de votre domicile (ou une cour fermée) moteur éteint, portières grandes ouvertes. Commencez par jouer avec votre chien, en lui lançant une balle dans le jardin, puis au travers des portières, puis progressivement à l’intérieur de la voiture. Si votre chien est joueur, il y a fort à parier qu’il va rapidement oublier la voiture et ne rester fixé que sur la balle. Si votre chien n’est pas joueur mais est gourmand, donner lui sa gamelle de croquettes à proximité de la voiture, puis de plus en plus près les jours suivants, jusqu’à mettre quelques croquettes à l’intérieur de votre véhicule, puis tout le contenu de la gamelle. 
  2. Défaire les associations du chien vis-à-vis de la voiture : si votre chien à associé la voiture à des trajets désagréables, ou des points d’arrivée qu’il préférerait éviter (toiletteur, vétérinaire…), il est important de lui montrer que la voiture peut l’amener dans des endroits super cool. A partir du moment où votre chien monte de lui même en voiture, grâce à la première étape, commencez tout d’abord par démarrer la voiture en la laissant sur place. Ensuite, faites des trajets d’à peine 2 à 3 minutes, pour aller sur des trajets de promenades que votre loulou affectionne particulièrement. Puis, allongez progressivement le temps de trajet, pour aller de plus en plus loin, mais toujours dans des endroits agréables où il pourra se dépenser à sa guise. 
  3. Écoutez votre chien : Si votre toutou salive, bave, halète fort et vite, à le hoquet, si vous voyez le blanc de ses yeux, c’est qu’il supporte mal le trajet. Une seule solution : arrêtez vous pour l’aérer et le détendre un peu, lui faire faire ses besoins également. S’il fait chaud, pensez à lui mouiller la tête et les coussinets. C’est très agréable pour eux, qui ont du mal à respirer correctement surtout lors de fortes chaleurs. C’est encore plus important pour un chien brachycéphale, au museau court.  
  4. De l’eau dans la voiture : prévoyez toujours de l’eau en voiture, ainsi qu’un brumisateur… Votre chien appréciera cette brume fraîche sur la tête et les coussinets, et pensez à l’abreuver régulièrement lors des pauses. 
  5. Question nourriture : ne faites pas manger votre chien avant le trajet ou une longue promenade ou un exercice physique. Cela évitera dans un premier temps les risques de vomissements durant le parcours et de plus cela réduit le risque de retournement d’estomac chez les grands chiens.
  6. Soyez vigilants : ne laissez jamais votre chien dans une voiture en plein soleil, car il risque de ne pas y survivre. Cela s’appelle le coup de chaleur. Et là, la voiture ne sera plus jamais associée à quelque chose de cool pour lui… 
  7. Adaptez votre conduite : roulez plus lentement qu’habituellement, sans à-coups, prenez les virages avec soin, freinez en relâchant doucement le pied du frein avant l’immobilisation totale de la voiture. Votre chien vous remerciera ! 
  8. Habitacle aéré : le chien a besoin de se ventiler. Pour l’aider, pensez à laissez des fenêtres entrouvertes, ou à mettre la climatisation. Attention cependant à ne pas le laisser passer la tête par la fenêtre, afin d’éviter les otites. 
  9. Limitez les parfums de synthèse : si vous êtes fumeurs, ou friands des sapins-qui-sentent-bons dans l’habitacle de la voiture, votre chien lui n’appréciera sans doute pas ces odeurs chimiques. S’il est malade en voiture, évitez d’y mettre ce genre de parfums. 
  10. Faites des pauses régulières : pour un chien bien dans ses pattes et pour lui permettre de s’aérer vraiment, prévoyez des pauses le long de la route. Il appréciera de se de dégourdir les pattes, prendre un bon bol d’air, faire ses besoin et s’abreuver. Vous pouvez aussi en profiter pour le mouiller à se moment là, avant de reprendre la route, surtout s’il fait très chaud et que vous n’avez pas la clim dans le véhicule. 
Comme pour tout apprentissage, prenez votre temps ! Cela ne se fera pas en une fois, mais sur plusieurs jours voir sur plusieurs semaines. 
Calmer facilement le mal des transports de son chien

Les remèdes naturels pour aider votre chien :

Pour aider votre chien à mieux supporter les voyages en voiture, les plantes peuvent vous aider. Cela ne se substitue pas à un avis de la part de votre vétérinaire si votre chien est vraiment très malade lors des transports, mais peut par exemple complémenter un traitement qu’il conseillera pour votre canidé. 

L’homéopathie : pour le stress, quelques granules de Gelsémium en 7CH ou 9CH, à raison de 3 granules par heure de trajet. Pour le mal des transports, un comprimé de Cocculine la veille au soir, et un autre 30 minutes avant le trajet. Si votre chien à tendance à vomir, vous pouvez lui donner 3 granules de Nux vomica 5 CH avant le départ. 

Les huiles essentielles : versez 2 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine et de menthe poivrée sur un coton. Installez-le devant la ventilation centrale du véhicule, afin que l’odeur se diffuse dans l’habitacle. Cela « débouche le nez » et purifie l’air intérieur. 

Où faire voyager son chien en voiture

Où faire voyager son chien en voiture :

Afin que votre chien voyage au mieux en voiture, il est préférable de l’installer sur les sièges arrières ou dans le coffre (sans plage arrière bien évidemment). Légalement, il est obligatoire d’attacher son chien en voiture, pour rester maître de son véhicule en toutes circonstances. En effet, si le chien voyage sur les sièges avant et saute d’un coup sur les genoux du conducteur, les risques seront grands. 

Sur la banquette arrière : le chien doit donc être attaché grâce à un harnais de sécurité (spécialement conçu pour les chiens en voiture) relié à un clip-ceinture. La marque KURGO en propose par exemple. 

Dans le coffre : un filet ou une grille de séparation évitera au chien de sauter sur les sièges arrières. L’idéal étant tout de même pour lui de voyager dans une caisse de transport installée dans le coffre. Il faudra l’y habituer auparavant, mais outre le fait qu’il se sentira moins ballotté à l’intérieur, la caisse permet aussi aux pompiers de récupérer votre chien en cas d’accident. 

Vous pourrez retrouvez des astuces et techniques pour habituer votre chien à la caisse de transport dans un prochain article.  

Comme vous le voyez, la sécurité est un atout important pour le bien-être de votre chien en voiture, tout comme un apprentissage en douceur, en prenant le temps et en procédant par étape. Rien ne presse, l’essentiel est que votre chien retrouve son calme lors des trajets,  et qu’il prenne plaisir à sauter dans votre véhicule, enchanté à l’idée d’une belle balade. 

Votre chien est-il malade en voiture ou l’était-il en étant chiot ? Qu’avez-vous fait pour améliorer son état ? Racontez-nous en commentaires ! 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.