Préparer les premiers voyages de son chiot ou jeune chien

Avec un chiot ou un jeune chien, nous pensons parfois que son énergie débordante lui permettra de nous accompagner partout. Pourtant, certaines précautions s’imposent avant et pendant un voyage, en fonction de l’âge de notre compagnon, sa condition physique, ses premiers apprentissages et bien sûr son caractère. A quoi prêter attention et sur quoi être vigilant en préparant le voyage et pendant le séjour ? Voyons comment préparer les premiers voyage de son chiot ou son jeune chien. 

Jeune petit chien blanc dans un pré
Chiot et jeune chien, préparer ses premiers voyages

Obligations légales

Voyager avec un animal de compagnie, ça ne s’improvise pas. L’entrée dans certains pays est très stricte, alors il est important de bien se renseigner auprès de son vétérinaire et de l’ambassade du pays de votre destination. Pour avoir les informations essentielles, vous pouvez consulter les modalités par continent sur ce lien

La plupart du temps, voici ce qui est demandé : 

  • Chiots de plus de 3 mois
  • Passeport avec vaccinations CHPPiL à jour
  • Vaccination anti-rabique pour certains pays
  • Certificat de bonne santé selon les pays. 

Gestion de l'environnement par le chien

Un chiot ou un jeune chien ne peut pas et ne doit pas être considéré comme un chien adulte. Souvent, ils ont encore beaucoup de choses à découvrir, et beaucoup à apprendre. Pour le gardien humain, il est très utile de connaître les codes de communication canine et de savoir les déceler dès le plus jeune âge du chien. Cela peut aider à palier à des inconforts que le chiot ou le jeune chien pourrait parfois ressentir dans certaines situations, et ainsi de mieux comprendre son ami canin. Une belle relation évolue encore mieux lorsque le duo humain-chien se comprend parfaitement. 

Une autre chose à prendre en compte est que les chiens n’analysent pas leur environnement de la même manière que nous pouvons le faire. Peu conscients des hauteurs, ils peuvent parfois dangereusement s’approcher des précipices en montagnes, sans se rendre compte du risque. Attention à conserver la laisse ou une longe de 5 à 10 mètres dans les endroits vertigineux ou passages à risques (chiens de troupeau par exemple)

S'adapter au rythme du chien

D’autre part, les chiens sont (et ce même à l’âge adulte) peu conscients de leurs propres ressources et donc de leurs limites physiques. Leur gardien humain est donc le référent sur lequel ils doivent pouvoir compter pour rythmer les activités physiques et sportives. Et aussi pour choisir un itinéraire adéquat en fonction de l’âge du chien, de son entraînement et donc de sa condition physique. 

Jusqu’à l’âge de 6 mois, nos canidés sont considérés comme des chiots. Ils dorment beaucoup et il est important de ne pas les réveiller. En effet, comme pour les nourrissons, durant leur sommeil ils grandissent et mémorisent ce qu’ils aurons appris et vu au cours de la journée. Jusqu’à l’âge de 4 mois, ils sont de véritables « éponges », c’est le moment parfait pour poursuivre leur imprégnation et leur sociabilisation, commencées chez l’éleveur avant l’adoption. Celle-ci se continuera également à l’adolescence. Après tout, qui a un jour fini d’apprendre ? 

De 7 à 18 mois selon les races, les chiots entrent dans leur phase adolescenteLe jeune chien aime à cet âge tester son environnement ainsi que la patience de son gardien humain. Il peut remettre en cause les exercices qu’il connaissait pourtant parfaitement étant chiot, comme un ado testerait ses parents. Voilà pourquoi les exercices d’éducation vont certainement demander peut être un peu plus de temps, ou en tout cas un peu plus de volontéTout « foufou », le jeune chien se disperse rapidement, certainement grâce aux hormones qui entrent en jeu à cette période. Il se déconnecte facilement de son gardien et peut avoir du mal à se canaliser et calmer son énergie. Il faudra être particulièrement vigilant en randonnée. 

Chiot Rottweiler couché
Savoir s'adapter au rythme du jeune chien en voyage

L'importance de la croissance

La croissance se termine à l’âge adulte, soit jusqu’à l’âge de 6 mois pour les petites races, 12 mois pour les races moyennes, 18 mois pour les grandes races, et 24 mois pour les races géantes. Caractérisée par une augmentation de taille et de volume de l’ensemble des organes, la croissance est ainsi le signe de changements dans l’organisme

Ces changements sont morphologiques (perte du pelage juvénile, modification des masses graisseuses et musculaires, etc…), morphométriques (augmentation de la hauteur au garrot, de la taille des os longs, etc…) et fonctionnels (transition alimentaire du lait de la mère vers un régime carnivore, acquisition de la maturité sexuelle, etc…)

Il est donc important durant toute cette période de croissance de ménager tout l’organisme du chien et en particulier son système articulaire. Pour cela, les sports trop brusques ou demandant une très grande endurance sont déconseillés (agility, sport de tractage…), de même que les sauts en hauteur, même sur quelques minutes de jeu seulement. 

Portrait jeune Golden Retriever
Croissance du chien, entraînement et voyages

Quelles activités sportives pour un chiot

Avec un chiot, pas question donc de démarrer par une randonnée de 20km. Laissons lui le temps de grandir, il a déjà suffisamment de choses à apprendre. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faut le priver de toute activité sportive, ou du moins, énergique. 

Activités sportives du chiot

Pour un chiot, on estime qu’il peut avoir une activité physique intense de 1 minute par semaine de vie. A l’âge de 8 semaines, il pourra donc courir ou se dépenser vivement durant 8 minutes. A 12 semaines, cela sera 12 minutes, etc… Cela permet d’une part de préserver son rythme cardio-respiratoire, mais également de le préparer en douceur à des activités plus longues, plus endurantes et plus rythmées à l’âge adulteLes activités conseillées sont donc la marche, les visites en ville et le jeu, où le chien va courir et se dépenser. 

Imprégnation et sociabilisation du chiot

Comme nous l’avons vu dans l’article « mon chiot ne doit pas sortir sans tous ses vaccins : idée reçue » il est important de profiter de cette période pour sociabiliser et imprégner son chien. Lui faire rencontrer des congénères canins biens dans leurs pattes, avec de bons codes de communication canine qu’ils pourront lui transmettre, est essentiel. Il est toutefois conseillé d’apprendre à gérer les séquences de jeux entre chiens

Éducation du chiot

Dès son arrivée chez vous, le chiot est capable de commencer son apprentissage des commandes de base : « assis », « couché », « stop à distance« , « lâche », « laisse » et « reste »

Il est aussi intéressant de commencer à lui faire découvrir l’eau, sans lui demander de nager directement. Contrairement aux idées reçues, tous les chiens ne savent pas nager d’office. Donc si vous souhaitez à terme pouvoir emmener votre chien adulte partout, y compris en sports aquatiques, votre chiot devra être habitué progressivement à l’eau afin de s’y sentir à l’aise. 

Vous pouvez aussi commencer à l’habituer à la caisse de transport, ainsi qu’aux voyages en voiture et en transport en commun

Jeune Berger Allemand à la plage
Le chiot et les activités sportives en voyage

Quelles activités sportives pour un jeune chien

Les articulations du jeune chien ont aussi besoin d’être préservées, puisqu’elles sont encore en croissance. Pourtant, tout son corps doit être entretenu : sa musculature, et son cardio-respiratoire qui doit être stimulé progressivement. 

Activités physiques du jeune chien

Pour un jeune chien, en conservant le même rythme d’une minute d’activité intense par semaine de vie du chien, on arrive alors à environ 30 minutes de sport à l’âge de 7 mois, ce qui est déjà très bien pour un jeune chien. 

Des tas d’activités sont possibles : marche, course à pieds, randonnée, vélo (quand le chien ne tracte pas), natation, etcBien évidemment, dans ces moments là, le chien n’aura pas une activité intense constante. La durée des sorties pourra donc bien sûr être plus longue, avec des parties plus sportives

Sports tractés et chien en croissance

Pour les sports tractés (cani-cross, cani-VTT, cani-trotinette, etc…) il est préférable de commencer par de très courtes distances (1 à 3km jusqu’à la fin de la croissance), en augmentant ensuite progressivement le nombre de kilomètres ainsi que le poids tracté. 

D’ailleurs en course de cani-VTT, le règlement précise qu’un chien ne peut participer qu’à partir de 18 mois. A cet âge, il est considéré physiquement apte à supporter les efforts importants qu’il devra fournir, et comme ayant terminé sa croissance

Mais comme nous l’avons vu (hormis pour les races géantes), la plupart des races auront terminé leur croissance à cet âge, voir avant, notamment les petites et moyennes races. Et bien évidement, si le chien démarrait le cani-VTT directement à 18 mois sans préparation préalable, qu’adviendrait-il de sa condition musculaire et de son système cardio-respiratoire ? 

Comme pour toute activité physique, il est donc important de commencer à entraîner son chien de manière progressive, tel que le ferait un sportif pour préserver son appareil locomoteur. 

Éducation du chien adolescent

Sorti de l’enfance, le jeune chien devrait déjà avoir de beaux apprentissages des commandes de bases tels que le « assis », « couché », le « reste », les commandes « lâche » et « laisse » et le « stop à distance« . Il pourra alors profiter de cette période de croissance pour apprendre de nouveaux ordres qui lui serviront en voyage, en randonnée, ou pour le sport. 

Lui apprendre le « gauche » et le « droite » par exemple, ainsi que « doucement » et « en avant« , permettra de perfectionner son éducation tout en démarrant son entraînement graduellement. 

Pensez aussi à l’habituer à la muselière, obligatoire en transports en commun. 

Jeune Malinois en promenade dans un champs
Jeune chien et voyage : les activités sportives

Soins et matériel spécifique du chiot ou du jeune chien

Quand on aime les voyages et les chiens, l’envie d’allier les deux est toujours très présente. Alors avec un chiot ou un jeune chien, mieux vaut s’y prendre tôt pour pouvoir l’emmener partout, et savoir gérer les problèmes éventuels pendant ou avant le séjour. 

Savoir gérer les problèmes éventuels

En voyage ou en randonnée, personne n’est à l’abri d’un incident. Comment s’y préparer ? 

Suivi ostéopathique

Un chien en croissance, c’est aussi un chien tout fou, débordant d’énergie. Tant et si bien qu’il peut parfois se faire mal au cours d’un dérapage incontrôlé, ou mal se réceptionner en cas de saut, même depuis une petite hauteur (les genoux de Mamie, le coffre de la voiture de Papi…). 

Un suivi ostéopathique régulier est conseillé. Dès l’adoption, vous pouvez d’ailleurs demander une séance à votre ostéopathe animalier, afin qu’il contrôle le chiot. Une naissance peut parfois être difficile et impacter le corps du chien. Au cours de la croissance, il peut être bon de refaire une séance. Et une en fin de croissance, pour vérifier que tout s’est bien déroulé. Ensuite, une séance annuelle est conseillée

Matériel de voyage

Pour que votre chiot ou jeune chien se sente à l’aise lors de son premier voyage, voici quelques accessoires utiles durant le séjour : 

Préparation du séjour : 
  • Prévoir des trajets adaptés, en fonction de son âge et de ses capacités physiques. 
  • Prévoir des temps de pauses à l’ombre en été et au sec l’hiver. 
  • Préparer le séjour au préalable : comme nous l’avons vu, un entraînement régulier et en douceur permettra de préserver l’appareil locomoteur du chiot et du jeune chien, tout en faisant travailler sa musculature et son système cardio-respiratoire. 

Alors c’est parti, quel sera le premier voyage de votre chiot ou de votre jeune chien ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.