Lorsque nous partons en longue promenade, nous emmenons bien sûr de l’eau dans notre sac-à-dos, car nous savons combien s’abreuver lors d’un effort est chose importante. Que ce soit pour garder la forme, comme pour permettre un bon fonctionnement de tout l’organisme, boire régulièrement et en quantité suffisante est primordial pour notre santé. Pour nos amis canins, il en va de même. Cependant, s’ils savent en général bien se réguler en temps normal, il peut arriver qu’en excursion cela ne soit pas le cas. Chaleur, effort intense, belles rivières sur le chemin font des combos pas forcément gagnants pour nos loulous. Alors voyons quelles précautions prendre, et comment doser l’hydratation du chien en randonnée. 

Hydratation du chien en randonnée : 7 conseils
7 conseils clés pour une bonne hydratation du chien en randonnée. Image Pixabay.

L'importance de l'hydratation du chien en randonnée

En temps normal, un chien boit en moyenne 50 à 70 ml d’eau par kilo et par jour. Cela représente environ 1 litre pour un chien de taille moyenne (15 kg),  2 litres pour un chien de 30 kg. Cependant, les conditions météorologiques jouent pour beaucoup dans l’hydratation d’un canidé. En été, la moyenne est plutôt estimée à 100 ml d’eau par jour et par kilo, soit 1.5 litre d’eau pour un animal de 15 kg. 

Lors d’une randonnée, si l’eau est souvent la première préoccupation du randonneur, elle devrait l’être tout autant pour le gardien soucieux du bien-être de son compagnon canin. Sous le soleil de l’été, comme sous la fraîcheur de l’hiver, nos chiens halètent pour ventiler et se rafraîchir, et cela a pour conséquence de créer une perte d’eau importante dans leur corps.

Ils vont alors chercher à boire dans les rivières ou ruisseaux, tout en en profitant pour y tremper les pattes. Cela aura pour effet de réduire leur température corporelle, car un important réseau sanguin passe à la surface de leur peau et de leurs coussinets, transportant cette fraîcheur nouvelle.

Le promeneur conscient qu’une perte de poids lors d’une randonnée représente une perte d’eau du corps, et non une perte de graisse (comme nous aurions tendance à l’espérer) saura s’hydrater régulièrement. Les muscles, constitués d’environ 70% d’eau, sont les premiers à souffrir d’une déshydratation. Les conséquences sont sans appel : douleurs, crampes, voire claquages et micro-lésions.

Lors d’une randonnée en itinérance, ces atteintes musculaires s’additionnent au fil des jours, et peuvent rapidement annoncer la fin du périple. Il en va de même pour nos animaux.

Comme pour nous, lors de l’effort leur température corporelle augmente, et par l’halètement, la recherche de sols frais à l’ombre, et l’hydratation aux cours d’eau, nos animaux vont chercher à éviter la surchauffe corporelle. Les rivières et l’ombre n’étant pas toujours de la partie, c’est au gardien que revient l’anticipation et la vigilance

Le fait de boire régulièrement et de faire boire notre chien au même moment, de manière raisonnée, permettra au corps d’éviter d’entamer les liquides vitaux (sang et urine), garants de la bonne santé générale.

Contrairement à nous, qui attendons parfois le signal de notre corps qui dit « J’ai soif ! Donne-moi de l’eau ! », nos amis canins auront tendance à boire de manière plus régulière. Nous pouvons les observer à la maison, se lever de leur sieste pour se désaltérer, puis se recoucher. Au retour d’une promenade, c’est aussi en général leur premier réflexe. Comme au lever, avant et/ou après le repas, et avant la dernière sortie de la journée. Parfois, ils peuvent même se relever au milieu de la nuit juste pour aller boire.

L’hydratation du chien en randonnée n’est donc pas à prendre à la légère. Toutefois, lors de cet effort sur plusieurs kilomètres, nous ne pouvons pas forcément les laisser boire tout leur saoul.  

Importance de l'hydratation du chien
L'importance de l'hydratation du chien en randonnée : permettre le bon fonctionnement général du corps. Image Pixabay.

Les risques d'une mauvaise hydratation pour le chien

Rappelons ici qu’un chien ne transpire pas, ou du moins, pas comme nous. La langue et les coussinets lui permettent de réguler sa température corporelle. D’où le fait qu’il cherchera à tremper ses pattes dans l’eau (ce n’est donc pas grave s’il patauge dans une flaque de boue… 😉 ) et qu’il profitera de sa balade toute langue dehors, en salivant.

Le halètement, nécessaire et vital lors de l’effort, en plus de provoquer une importante perte en eau, est aussi extrêmement énergivore. Comme pour nous les chiens risquent donc le coup de chaud, qui est encore bien plus alarmant que chez l’humain.  Il est également appelé « coup de chaleur ». 

A l’inverse, trop d’eau ingurgitée d’un seul coup, en particulier si elle est très froide (dans un torrent par exemple), peut entraîner un risque de torsion de l’estomac

L’hydratation d’un chien en randonnée est donc chose importante, sur laquelle le gardien devra être attentif. 

Les risques liés à la déshydratation chez le chien :

  • Fatigue : le chien fournira alors plus d’efforts pour vous suivre, ce qu’il risquera de payer par la suite.
  • Réduction de la sensation de soif : le chien non hydraté régulièrement refusera par la suite l’eau proposée lors des pauses plus importantes.
  • Coup de chaleur : les symptômes sont faciles à repérer : chien faible, difficulté à respirer, muqueuses (gencives et langue) rouge vif à violet, agitation, tremblements, vomissements, diarrhée. Dès l’apparition des symptômes, l’issue peut rapidement être fatale. 
  • Urine plus foncée : signe que la déshydratation à déjà démarré.
  • Pouls accéléré (plus encore que l’accélération due à l’effort).
  • Vertiges, nausées, fièvre : comme pour nous, mais le chien ne pourra pas nous traduire ces maux.
  • Perte de performances physiques
  • Contractures musculaires, crampes. 
  • Difficulté à réguler sa température : il ressentira le froid plus facilement par exemple lors des pauses, ou aura du mal à retrouver une température plus basse lors de l’effort. 
  • Difficulté à récupérer après l’effort
  • Altérations musculaires, tendineuses, articulaires.

Les risques liés à l’eau trop froide ingurgitée en trop grosse quantité :

  • Retournement d’estomac : là encore ce risque n’est pas à prendre à la légère. La durée de réaction pour se rendre chez le vétérinaire est estimée à 10 minutes. En randonnée, en particulier en itinérance, ceci est impossible. Il est donc vital d’anticiper ce risque et de prendre les précautions nécessaires pour l’éviter. 
  • Régurgitation de l’eau
Note : Connaître les gestes de premiers secours canins peut permettre d’augmenter les chances de survie du chien le temps du trajet chez le vétérinaire. 
Les risques d'une mauvaise hydratation du chien en randonnée
Torsion de l'estomac, coup de chaleur, fatigue et difficulté à récupérer après l'effort sont certains des risques les plus importants d'une mauvaise hydratation du chien en randonnée. Image Pixabay.

7 conseils clés pour la bonne hydratation du chien en randonnée

En temps normal nous l’avons vu, un chien peut boire par jour entre 50 et 100 ml d’eau par kilo de poids. Il est donc important de lui fournir une eau fraîche (mais pas glacée) au quotidien. En été, sa gamelle d’eau peut être changée deux fois par jour, afin de l’inciter à se désaltérer

En excursion, voici 7 conseils clés pour une bonne hydratation du chien : 

1. Doubler ou tripler la quantité d'eau journalière

En randonnée, il est conseillé chez l’humain de tripler les recommandations journalières qui sont normalement de 2 à 2.5 litres d’eau par jour (selon l’autorité européenne de sécurité alimentaire, dont 0,5 litre contenu dans les aliments et 1,5 litre d’eau).

Cela équivaut donc à 6 à 7.5 litres lors d’une randonnée, et même si cela peut paraître énorme, il n’est en tout cas pas rare de consommer 4 à 5 litres d’eau durant ce genre d’effort

Il en va de même pour nos chiens : la quantité d’eau qu’ils consommeront, et devraient consommer, sera bien plus importante que la gamelle d’eau journalière. Prévoyez donc au minimum le double de ce que votre loulou boit quotidiennement, en particulier s’il n’y a aucun point d’eau sur votre parcours. 

2. Prévoir des pauses régulières pour abreuver son chien

Il est également important de ne pas attendre le signal « j’ai soif » envoyé par notre corps (signe que la déshydratation commence déjà à s’installer), mais de s’abreuver régulièrement, par petites quantités à la foisIl est donc conseillé de faire une pause toutes les heures, voire mieux : toutes les 15 à 30 minutes selon l’effort fourni, pour s’hydrater

Profitons de ces pauses pour donner à boire à nos compagnons canins, également en petites quantités. L’eau doit être fraîche ou à température ambiante, mais pas trop froide et encore moins glacée. 

3. Donner de petites quantités d'eau à la fois

Il sera important de boire et de faire boire notre animal également avant et après une randonnée, et ce, en petites quantités d’eau à la fois

Bipèdes et quadrupèdes s’hydrateront donc :

  • Avant la randonnée : dans les 3 heures qui précèdent la randonnée, pour anticiper les pertes d’eau.
  • Pendant : toutes les 15 à 30 minutes (selon l’effort et les conditions) pour combler les pertes d’eau dues à la transpiration pour nous et à l’halètement pour nos amis canins.
  • Après : pour refaire le plein et permettre aux corps de se régénérer, et surtout de bien récupérer. 

Pourquoi faire boire de petites quantités d’eau à nos chiens régulièrement :

  • Pour éviter le risque de retournement d’estomac. 
  • Parce que comme pour nous il est plus facile de boire 5 fois 200 ml qu’1 litre d’un coup (ce qui n’est de toute façon pas conseillé, voir point précédent).
  • En buvant, l’eau n’est pas immédiatement assimilée : afin de ne pas laisser la déshydratation commencer à s’installer, il ne faut donc pas attendre d’avoir soif pour boire, ni attendre que notre chien nous réclame de l’eau pour l’abreuver. 
Les précautions à prendre pour l'hydratation d'un chien en randonnée
Donner de l'eau à son chien en randonnée ou le laisser boire aux ruisseaux ne s'improvise pas, en tout cas pas en randonnée. Image Pixabay.

4. Garder une "routine hydratation" quelque soit la saison

L’hydratation du chien en randonnée est à prendre en considération aussi bien lors des randonnées estivales que pour les excursions hivernales

  • En été, et notamment en randonnée, il est rare de boire suffisamment de soi-même pour combler les besoins du corps en eau. Il est donc important de s’imposer une « routine hydratation » avec des pauses régulières, quitte à mettre une alarme sur sa montre ou son téléphone. Et bien évidemment d’en profiter pour faire boire le chien.
  • En hiver, le besoin de s’abreuver est amoindri par la température de l’air, et l’envie de boire de l’eau froide n’est pas forcément au rendez-vous. Pourtant, le corps aura quoi qu’il en soit besoin d’eau. Il est possible d’emporter des boissons chaudes dans des thermos, en plus des bouteilles d’eau bien sûr, cependant notre compagnon canin préférera une eau à température ambiante (à condition qu’il ne gèle pas, naturellement).  

5. Prendre en compte les différents paramètres qui influencent la consommation d'eau

La consommation d’eau de nos chiens peut être influencée par :

  • Leur résistance à l’effort : un animal peu entraîné s’essoufflera plus vite, halètera plus, et aura besoin de compenser la perte d’eau corporelle en buvant plus. Ainsi, la préparation sportive du chien est à prendre en considération, tout comme celle de son humain. 
  • Les conditions météorologiques : par temps frais, ou temps de pluie, la sensation de soif se fait moins sentir que par temps chaud et humide.
  • L’altitude : là où l’air est plus sec, et l’oxygène plus rare, la soif se fait plus facilement sentir. 
  • L’intensité de l’effort : plus la randonnée sera intense, plus l’humain comme le canidé auront besoin de combler leurs besoins en eau. 
  • La durée de l’effort : la perte en eau corporelle sera proportionnelle à la durée de la randonnée, comme à l’intensité de l’effort. 
Hydrater son chien en toutes saisons
Une routine hydratation peut être adoptée lors de randonnées, que ce soit en été comme en hiver. Image Pixabay.

6. Enseigner la commande "coupe" à son chien

Si votre chien préfère boire aux ruisseaux plutôt que dans une gamelle pliable ou une gourde spéciale chiens, pensez à lui apprendre la commande « coupe » pour éviter qu’il n’ingurgite trop d’eau.

Le principe est simple : le laisser boire quelques lampées (10 maximum), lui demander « coupe » et le faire patienter durant 10 à 15 secondes. Puis, le laisser boire à nouveau quelques lampées, et lui redemander de s’arrêter. 

Avec cette technique, le chien apprend aussi à se réguler, et la sensation de soif s’amoindrie. L’hydratation du chien en randonnée se fera ainsi de manière plus sereine. 

7. Anticiper les besoins en eau du chien

Bien hydrater son chien, c’est lui permettre de boire régulièrement pour remplacer l’eau évacuée lors de l’effort, afin qu’il n’atteigne pas le seuil de déshydratation, ni même la laisser commencer à s’installer.

Pour cela, la quantité d’eau à emporter pour votre chien dépendra de plusieurs facteurs :

  • Votre itinéraire : présente t-il des points d’eau de manière certaine ? Fontaines, cours d’eau, étangs, lacs…
  • La taille de votre chien : comme nous l’avons vu, la quantité d’eau qu’il boira par jour sera fonction de son poids.
  • Votre capacité de portage et celle de votre chien : un sac-de-bât pour loulou lui permettra de transporter son eau, et pour vous un sac à dos avec une poche à eau facilitera une hydratation régulière.
  • Les points de ravitaillement possibles sur votre trajet : inutile de vous encombrer de 10 litres d’eau si sur votre route vous pouvez refaire le plein. Assurez-vous cependant d’avoir assez d’eau entre chaque point de ravitaillement, pour ne pas risquer la déshydratation.
  • Prévoyez une marge de sécurité : pensez aux aléas : se tromper d’itinéraire, se perdre, points de ravitaillement fermés, mettre plus de temps que prévu, points d’eau asséchés en été ou gelés en hiver, etc. Cela fait partie des risques à anticiper en randonnée
  • Pensez que l’eau emportée pour votre chien aura double emploi : non seulement pour faire boire, mais également pour lui mouiller la tête et les pattes régulièrement. 
  • Protégez et hydrater les coussinets de votre chien : ils permettent au chien de réguler sa température. Il est donc important d’en prendre soin, en les protégeant et en les hydratant. 

Note : Si loulou à tendance à boire partout, notamment dans les flaques douteuses, pensez à le faire vacciner contre la leptospirose

Anticiper les risques en randonnée canine : la gestion de l'eau
Un chien aura besoin de boire mais aussi d'avoir les pattes et la tête mouillées. Pensez-y lors des préparatifs des bouteilles d'eau ! Image Pixabay.

Les autres moyens de rafraîchir un chien en randonnée

En plus de l’hydratation du chien en randonnée réalisée de manière régulière grâce à de petites quantités d’eau, vous pouvez aider votre chien à se rafraîchir grâce à différentes pratiques et accessoires.

Les bonnes pratiques qui permettent au chien de ne pas avoir trop chaud :

  • Mouiller sa tête et ses pattes régulièrement,
  • Faire des pauses régulièrement à l’ombre,
  • Le faire se coucher sur un sol frais,
  • Éviter les randonnées aux heures les plus chaudes : préférez les départs « à la fraîche » tôt le matin, ou en fin de journée quand les températures redescendent. Quitte à faire une longue pause à l’ombre et rentrer en fin de journée s’il s’agit d’une longue randonnée, ou d’un parcours en itinérance.
  • Couvrir ses croquettes d’eau : le soir après la randonnée (ou un effort intense si vous pratiquez ensemble des sports canins), et si votre chien mange des croquettes, vous pouvez au préalable les faire gonfler dans de l’eau.

Les accessoires qui aident le chien à se rafraîchir :

  • Un gilet rafraîchissant : pour les loulous craignant vraiment la chaleur, ou lors de canicule, ce type de gilet se gorge d’eau, aidant ainsi nos amis canins à réguler leur température.
  • Un brumisateur : pour pulvériser sur son poil régulièrement au cours de la randonnée. 
  • Une éponge dans le sac à dos : c’est léger et compressible, et une fois remplie d’eau fraîche, vous pourrez la passer sur le corps de votre chien lors des pauses.
  • Une serviette éponge peut remplir le même rôle, et même si elle est plus encombrante, elle permet de couvrir plus de zones du corps du chien en même temps.
  • Une paire de lunettes de soleil : certains chiens ont les yeux sensibles au soleil : des lunettes de soleil spécial canidés existent pour les protéger. Ce sera toujours un effort en moins à faire pour le loulou. 
Rafraîchir un chien : les autres solutions
Gilet rafraîchissant, serviette éponge, mouiller régulièrement le chien, sont des solutions supplémentaires pour rafraîchir un chien en randonnée. Mais le faire baigner dans les abreuvoirs et fontaines n'est en général pas bien vu,. Image Pixabay.

Contrairement à l’homme, un chien transpire peu et perd donc peu de minéraux. L’eau est donc la seule ressource dont il aura besoin pour se réhydrater. Cependant, certains produits réhydratants peuvent lui apporter des nutriments essentiels pour récupérer plus sereinement après l’effort. Vous pouvez également opter pour une ration de BARF déshydraté à lui donner comme en-cas lors de la pause repas.

Quant à l’humain, les sels minéraux (sodium essentiellement) jouent un rôle important pour retenir l’eau dans notre corps. Comme ils sont éliminés par la transpiration, il sera essentiel de combler leur perte afin de se réhydrater correctement. Pensez donc à adapter votre alimentation et à bien vous nourrir, avant, pendant et après la randonnée. 

Avez-vous déjà eu l’impression que votre chien buvait de trop grosses quantités d’eau d’un coup en randonnée, ou au contraire qu’il ne s’hydratait pas assez ? 

Racontez-nous votre expérience en commentaires sous cet article, ou rejoignez-nous sur notre groupe Facebook pour en discuter et échanger sur le sujet. 😉 

Sources :

Suivez-nous sur les réseaux :

The following two tabs change content below.
Passionnée par les voyages accompagnée de ses chiens, Maorie est aussi coach en comportement animalier, spécialisée dans les troubles et thérapies comportementales en méthode positive. Fondatrice de dogbnb.fr, elle y propose des articles et conseils sur la santé, l’alimentation, l’éducation positive, les soins au naturel, le clicker training, les sports canins et bien sûr les voyages avec un chien. Dans un souhait de transmettre sa passion pour les chiens et ses connaissances sur le terrain, elle anime également un groupe Facebook dont la belle communauté partage également ses voyages et son amour des chiens au quotidien.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.