Éducation canine avec la règle des 3D

La règle des 3D devrait faire partie intégrante de l’apprentissage de nouveaux comportements chez le chien. Comme nous l’avons vu, la sécurité de nos chiens passe aussi par une éducation adaptée, afin d’avoir un chien à l’écoute et bien entraîné. Enseigner une nouvelle commande à son chien se fait donc de manière progressive, afin de fixer un comportement dans le temps. Grâce aux 3D, nous avons une juste vision des étapes de progression. Le renforcement positif ajouté à cela permettra au chien de prendre du plaisir à réaliser ce nouveau comportement, afin de le réitérer plus tard de manière rapide et sûre. Voyons dans cet article comment utiliser les 3D et les récompenses en éducation canine

chien éducation règle des 3D
La règle des 3D en éducation canine

L'apprentissage d'un nouveau comportement

Un comportement, c’est un mouvement, une activité, ou une manifestation de la part du chien, que nous devons être capable d’observer et de  mesurer. Par exemple, un chien n’aboiera pas en continu. Le comportement « aboiement » est donc mesurable et observable. 

Il existe des comportements génétiques et des comportements acquis. On parle également d’apprentissage social lorsqu’un chien va « imiter » le comportement d’un autre. Pour l’humain, l’imitation est innée, voilà pourquoi nous avons tendance à penser qu’un animal « imite » un autre, alors qu’il est en train « d’apprendre » grâce à ses congénères. 

L’apprentissage du chien lors d’un nouvel exercice passe par différentes phases : 

  • Comportement acquis : lors de l’entraînement du chien, il acquiert un nouveau comportement. 

  • Comportement automatique : à force d’entraînement, et donc de répétitions, le chien comprend le nouveau comportement. 

  • Comportement généralisé : le chien parvient à réaliser ce nouveau comportement dans différentes situations. 

  • Comportement maintenu :  le chien conserve ce comportement à vie, son temps de réponse est immédiat, le comportement est « cimenté ». 

Nous l’avons vu, il n’y a pas d’apprentissage sans émotions : plus le chien apprend, plus il gère ses émotions. Et vice-versa. Avant un nouvel entraînement, assurez-vous de comprendre dans quel état émotif est votre chien
  • Est-il connecté à vous ou distrait ? 
  • Est-il dans un environnement adéquat ? 
  • A-il faim, froid, trop chaud, envie de faire ses besoins ? 
  • Observez son attitude : avec quels codes canins communique t-il ? Bâillement, oreilles droites, queue relevée ou entre les pattes, etc… 
Faites en sorte qu’il soit dans un bon environnement, avec une bonne attitude (attentif), et bien dans ses émotions. 

Bon à savoir : un chien qui a peur ne pourra rien apprendre dans ce moment là. Il fera juste une « photo mentale » de son environnement lors de cet épisode, et associera cet environnement à sa peur. 

Par exemple : un chien prend l’électricité sur une clôture lors d’une sortie en famille avec enfants et poussette. Il va hurler et prendre la fuite. Dans ce laps de temps, il aura « photographié mentalement » le champs, les vaches dans le pré, des gens et des objets autour. Dans cette même situation ultérieurement, il sentira à nouveau cette émotion de peur en lui. Par la suite, il peut donc par exemple avoir peur des vaches, d’une poussette, d’une personne avec une casquette, etc… 

Inutile d’essayer de faire apprendre quoi que ce soit à un chien dans un moment où il entrera ainsi dans ses réflexes de défense (il fige, il fuit, ou il fait face à la menace), car le cerveau ne mémorisera rien d’autre que sa « photo mentale ». Il faudra alors reconditionner le chien aux vaches, aux poussettes, aux personnes à casquette, etc… 

chien éducation nouveau comportement
Stades d'apprentissage d'un nouveau comportement pour un chien

La règle des 3D

Durée, Distance et Distraction sont les 3D grâce auxquels un comportement pourra passer de acquis à maintenu. Ces 3 « outils » devront être augmenté progressivement. 

Il n’y a pas d’ordre à respecter entre les trois, cela dépendra du nouvel exercice. Par exemple : 

  • Pour une marche au pied :
      • La distance parcourue sera augmentée progressivement, 
      • Puis nous ajouterons de la distraction graduellement, 
      • Puis l’exercice aura une durée de plus en plus longue. 
  • Pour un « reste » :
      • La durée de la position statique (assis ou couché) du chien sera de plus en plus longue, 
      • nous augmenterons ensuite progressivement la distance
      • puis nous ajouterons progressivement de la distraction

Au départ, nous utiliserons chaque « D » de manière individuelle : la durée seule, puis la distance seule (dans l’exemple du « reste » : prendre de la distance mais revenir tout de suite au chien sans faire de durée), puis la distraction seule (dans l’exemple de la marche au pied : ajouter de la distraction (balle, bruit…) sans ajouter de distance ni faire durer l’exercice).

Ensuite, mixer deux « D » ensemble, par exemple durée + distance, ou durée + distraction, ou distance + distraction selon l’exercice.

Puis, mixer les trois « D » ensemble.

Vous pouvez utilisez les 3D dans n’importe quel exercice, de manière à travailler progressivement.

chien éducation apprentissage
Ajouter progressivement durée distance et distraction

Récompense grâce aux "bonbons du chien"

En éduquant son chien grâce au renforcement positif, nous renforçons un comportement par une récompense. Cette récompense peut être extrêmement variée, il suffit d’aller piocher dans les « bonbons du chien« . Bien qu’elles soient utilisées au début d’un apprentissage notamment avec les chiots, les « bonbons du chien » ne sont pas forcément des friandises. Ce sont tout ce qui plaît au chien. La liste peut donc être longue, et évoluer selon le chien, le contexte, l’exercice travaillé. 

Petite liste non exhaustive des bonbons du chien : 

  • Friandises très appétissantes
  • Félicitations verbales
  • Caresses 
  • Jouets : à lancer, à ronger…
  • Jeux d’intelligence
  • Jeux de flair
  • Jouet d’occupation
  • Promenade, randonnée, marche…. 
  • Pistage
  • Rencontre entre congénères
  • Activité sportive qui plaît au chien : nage, canicross, vélo, frisbee, etc… 
  • Un autre exercice d’éducation appris en renforcement positif
  • Aller voir des amis que le chien aime particulièrement
  • Massages
  • Os à ronger
  • Faire une sieste au soleil 
  • Courir après l’écureuil (parti depuis longtemps dans son arbre)
  • Etc… 
A vous : faites la liste de tout ce que votre chien adore ! 
chien éducation récompense
Les différentes récompenses en éducation canine : les "bonbons du chien"

Comment utiliser les récompenses

Nous le savons tous, un chien est rapide. Très rapide. Ses réactions sont bien plus vives que celles que nous pouvons faire. Avec son chien, un gardien humain travaillera donc toujours en prévention plutôt qu’en réaction. Non seulement nous apprendrons à développer un radar autour de nous, pour anticiper les événements et donc les réactions de notre chien, mais en plus nous devons apprendre à nous coordonner

En effet, le chien apprend de deux manières : 

  1. Grâce au conditionnement opérant : le chien va agir sur son environnement ce qui lui procurera une récompense. Il agit AVANT et obtient ENSUITE une situation ou une action positive. Pour donner quelques exemples : le chien saute puis il se fait caresser (donc il recommencera ce comportement). Il jappe donc son gardien lui porte de l’attention en lui disant de se taire. Il pose la tête sur les jambes d’une personne assise qui va ensuite le caresser. Il se couche sur le canapé donc il se sent confortable. Etc… 
  2. Grâce au conditionnement classique : certains stimuli de la part du gardien (des sons ou des actions) apportent quelque chose de positif au chien. Par exemples : la laisse prédit la promenade, le bruit du papier de fromage annonce une gâterie, la sonnette de la porte d’entrée signifie une visite, etc… 

En renforcement positif, c’est donc le conditionnement classique qui est préféré. Nous devons ainsi nous coordonner afin que le conditionnement s’opère, et donc que l’apprentissage soit efficace. Il doit donc toujours y avoir un délai entre une action (ou une commande), et une récompense. 

Par exemple : le gardien demande un « assis » (une commande), le chien s’assoit. Le gardien caresse (ou donne une friandise) seulement après 3 secondes. 

Car si tout arrive en même temps, il n’y a pas de conditionnement

Pour donner un exemple : si le visiteur arrivait en même temps que la sonnette de porte, le chien n’aboierait pas, car stimulus + récompense serait « mélangés ». 

Et avec un clicker

En revanche avec un clicker, les deux types de conditionnement seront utilisés :

  • Le conditionnement classique : pour justement conditionner le chien au clicker. C’est-à-dire lui faire connaître et apprécier le clicker, ce son qui deviendra pour lui synonyme de plaisir. Donc stimuli = récompense.
  • Le conditionnement opérant : pour les apprentissages. En effet, avec le clicker, le chien fait une action, suivi d’un clic, suivi d’une récompense. Donc action = récompense.

Mais nous y reviendront plus en détails dans un prochain article sur le fonctionnement du clicker et son utilisation. 

chiot éducation friandises
Utilisation des friandises en renforcement positif

Comment bien utiliser les friandises

Concernant les friandises, nous avons vu plusieurs fois qu’il est important qu’elles soient éliminées progressivement mais rapidement. Mais au moment de l’adoption d’un chiot, elles devraient être données systématiquement. Après tout, le chiot suit sa mère partout parce qu’elle est un « buffet » ambulant. Les chiots la suivent, elle s’arrête, ils se sustentent. Progressivement, la chienne allaitante s’arrête de moins en moins pour nourrir ses chiots, pour enlever doucement ce processus.

A leur arrivée auprès de nous, les chiots vont avoir tendance à nous suivre partout, mais nous ne faisons rien alors que nous devrions conditionner ce comportement, pour inciter notre chiot à nous suivre comme il suivait sa mère. Ce qui en extérieur peut s’avérer souvent très utile : chien attentif à son gardien, avec un excellent rappel par exemple. 

Ainsi, lors des sorties, laissez tomber négligemment des friandises derrière vous, sans parler au chiot (plus nous lui parlerons, moins il sera attentif) ce qui l’incitera à vous suivre. Le comportement sera ainsi conditionné. 

En grandissant, après seulement quelques semaines, les friandises seront progressivement éliminées. Elles apparaîtront à nouveau au cours de la vie du chien de manière totalement aléatoire (parce que « l’espoir fait vivre ! ») et seront donc remplacées par d’autres de ses «bonbons » favoris.

Petite précision : le chiot suivra en extérieur mais pas à l’intérieur du domicile, la dépendance affective n’étant pas influencée par les techniques d’entraînement. Cette astuce ne déclenche donc pas d’anxiété de séparation, tout comme elle n’incite pas le chien à ramasser tout ce qu’il trouve par terre (ceci pouvant être influé malgré tout par d’autres facteurs tels qu’une alimentation inadaptée, des parasites, une pathologie, le syndrome de Pica, etc…). 

Vous l’aurez compris : avec de la patience, des étapes de progression, des récompenses adaptées et données au bon moment, vous deviendrez un chef en matière d’apprentissage canin ! 😉

Votre chien a t-il une longue liste de « bonbons » ? Aime t-il apprendre de nouvelles choses ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.