La différence entre "maître" et "gardien"

Comme vous avez pu le constater tout au long des articles de ce site, le terme « maître » n’est ici jamais employé, au profit de celui de « gardien« . La différence est facile à comprendre ne serait-ce que par la définition de ces deux mots. Un maître est définit comme une personne qui commande, qui dirige. Le gardien est définit comme une personne apte à préserverqui assure la garde, qui est chargée de protéger. 

Nous l’avons vu, un chien recherchera avant tout la sécurité. Pour cela il a besoin d’un guide, d’un référent sur lequel s’appuyer pour savoir comment réagir selon la situation, et trouver sa place dans son nouveau clan familial. En voyage ou en extérieur, il doit aussi pouvoir compter sur son humain pour rythmer les activités physiques et sportives, ou choisir un itinéraire adéquat en fonction de son âge et sa condition physique. 

Nous avons vu également qu’un chien recherchera un cadre pour se sentir bien, et pour le connaître il se tournera vers son gardien humain. Voici dans cet article quelques astuces pour instaurer certains principes dans la vie de votre chien, au sein de votre foyer. Vous le verrez, non dans un but de soumission ou de hiérarchie, mais bien d’un point de vue pratique et de respect mutuel, pour une bonne cohabitation, et pour souder ce nouveau clan familial

chien référent
Devenir un référent pour son chien

Être un référent pour son chien

Un référent sera donc un guide, un modèle, celui (ou même ceux) que le chien suivra avec confiance, qui pourra l’emmener au bout du monde. Et parce qu’avec un référent, un chien à ses points de repère, un exemple à suivre, un protecteur aussi, il se sent entouré et sa reconnaissance envers son gardien n’en est que plus forte. 

Le référent saura avant tout comprendre son chien, et pourra lui enseigner de nouvelles choses, le sociabiliser correctement et faire son imprégnation de manière efficace, afin qu’il soit bien dans ses coussinets. Pour une bonne entente au quotidien, une harmonie parfaite au sein du clan familial, ainsi qu’une compréhension mutuelle, où chacun saura se respecter et partager un espace de vie comme des activités communes. 

Voyons 9 points pour savoir comment devenir un référent pour son chien. 

1. Apprendre à comprendre son chien

C’est sans doute le point le plus important : connaître les codes canins pour comprendre son chien. La connexion entre un gardien est son chien n’est que plus forte lorsque le canidé voit que l’humain le comprend, respecte ses codes et sait même les appliquer dans certaines circonstances. 

Comme n’importe quel être vivant, un chien a aussi des besoins fondamentaux, nécessaires à son bien-être physique et psychologique. Comme nous l’avons vu dans l’article concernant le bien-être général du chien, ils donnent de grandes indications sur ce qui est bon pour le chien et essentiel à sa bonne santé

comprendre son chien
Devenir un référent pour son chien : le comprendre

2. Avoir une attitude cohérente

Lorsque l’on indique des limites à son chien, que cela soit pour lui refuser l’accès à certaines pièces, ou l’empêcher de dormir sur le canapé, il est important que tous les membres de la famille, et leur entourage, fassent de même. Il faudra donc demander à sa famille et ses proches de respecter quelques règles, comme ne pas donner à manger à table au chien par exemple, ou ne pas le laisser sauter sur les gens pour dire bonjour

Mais avoir une attitude cohérente, c’est aussi savoir adopter une posture corporelle adéquate en fonction des situations. D’où l’importance comme vu plus haut de bien connaître les codes de communication canine, et de savoir les appliquer également. 

Être cohérent vis-à-vis de son chien c’est représenter pour lui la fiabilité et la confiance. Il doit pouvoir nous comprendre rapidement, d’un simple coup d’œil ou par l’intonation de notre voix. Nous pouvons donc fortement exagérer les félicitations, les « sur-jouer » lorsque c’est nécessaire, avec une voix très (très) enjouée. Une « voix de gaga » comme disent certains. 😉 Mais nous pouvons également exagérer notre voix pour la placer dans les graves. C’est une manière de la rendre plus « sérieuse » en ce qui concerne les interdictions ou les dangers potentiels pour notre chien, afin qu’il comprenne immédiatement que c’est important. 

3. Être positif

D’un point de vue général, parler toujours de façon positive à son chien se révélera bien plus efficace que n’importe quelle négation. Nous l’avons vu, le cerveau des mammifères retient et donc apprend par le positif. Le négatif « rentre par une oreille et sort par l’autre » directement.  

Par exemple, dire à un enfant : «ne courre pas» sera efficace sur le moment, durant quelques secondes seulement. Tandis que lui dire « marche doucement » sera durable dans le temps. 

Pour un chien, l’éduquer grâce au renforcement positif sera de la même façon beaucoup plus durable dans le temps, et également bien plus agréable pour le duo humain / chien. 

 

référent chien
Devenir un référent pour son chien : être cohérent et positif

4. Proposer un endroit dédié au chien

En arrivant dans son nouveau foyer, un chien aura besoin de repères, de savoir où est sa place, son endroit de détente et de repos, confortable. Choisissez un seul endroit dans la maison, il est inutile de mettre plusieurs paniers disséminés un peu partout. 

Les chiens aiment se sentir comme dans un cocon, l’endroit idéal pour mettre leur panier peut donc être dans un angle. Cela doit donc être un endroit qui n’est pas sur un lieu de passage continuel, ni près de la porte d’entrée, mais d’où le chien peut quand même observer son environnement et son gardien. 

Proposer un endroit dédié à son chien c’est veiller à son bien-être. Mais le bien-être du chien se révèle aussi par d’autres actions quotidiennes. 

5. Varier les plaisirs

Jeux, caresses, félicitations, petits biscuits, etc… Les récompenses pour votre chien sont extrêmement variées et nombreuses ! Elles sont appelées « bonbons du chien » et comme vous le constaterez, ne se cantonnent pas à des friandises. 

La nourriture permet en effet au votre chien d’apprendre très vite, mais il est important de savoir bien l’utiliser, et de la diminuer progressivement mais assez rapidement. 

Voilà pourquoi faire la liste des « bonbons » de son chien peut être à la fois drôle et instructif. 😉 

chien référent

6. Savoir quand ignorer et quand féliciter

De la même façon qu’il est important de s’exprimer au plus possible de manière positive, il sera essentiel de savoir quand ignorer et quand féliciter son chien. 

Pour résumer : ignorez les mauvais comportements et récompensez tous les bons comportements du chien. 

Par exemple, il est inutile et contre-productif de « mettre le nez » du chiot dans son pipi. Cela ne fera que lui montrer votre intérêt pour ce comportement que vous ne souhaitez pourtant pas garder. Au contraire, prenez votre chiot sans lui parler et sans le regarder, mettez-le dans une pièce à part, le temps de nettoyer les dégâts hors de sa vue. 

7. Apprendre au chien à rester seul

Il est également essentiel d’apprendre à son chien à rester seul, ne serait ce que quelques minutes. Cela peut se révéler aussi utile la nuit, pour passer que chacun puisse dormir sereinement. Un chien peut avoir tendance à faire de l’anxiété de séparation, quand il se retrouve brutalement seul alors qu’habituellement il est sans cesse avec son gardien. 

Pour éviter cela, habituez-le à rester seul quelques minutes par jour quand il est chiot, puis de plus en plus longtemps. Si vous êtes dans votre chambre pour la nuit et qu’il pleure, restez calme et n’allez pas le voir, ne lui parlez pas. S’il insiste en venant gratter à votre porte, allez le remettre dans son panier et caressez le dans son panier en disant « c’est ton panier » ou « c’est ta place », en ajoutant «c’est bien» pour le féliciter et l’encourager à y rester. 

chien référent
Devenir un référent pour son chien : éduquer par le jeu

8. Savoir anticiper

Anticiper pour sécuriser son chien et son entourage est une part importante de l’éducation canine. C’est également un rôle essentiel du gardien, du référent du chien. Pour cela, diverses pratiques peuvent être mises en place au quotidien, comme mettre les mains dans la gamelle de son chien ou être devant lui pour passer les portesEn randonnée, être conscient des risques potentiels permettra aussi de les anticiper et les prévenir. 

Mais pourquoi « embêter » son chien quand il mange, en mettant les mains dans sa gamelle ? Afin de lui apprendre à rester zen, même si un jeune enfant venait par mégarde à s’en approcher et s’agripper à la gamelle pour se relever. Imaginez que votre chien n’ait pas été habitué à ce qu’on triture sa nourriture pendant qu’il mange ? Quelle réaction pourrait-il avoir ? Il pourrait grogner oui, mais ceci constitue pour les chiens un avertissement. Et l’enfant bien souvent ne connaît pas et ne comprend pas cet avertissement. Il pourrait donc continuer à toucher la nourriture, ce qui risquerait de lui valoir une morsure, ou tout du moins de se faire pincer par le chien. D’autre part, réaliser cet apprentissage cela permet de commencer à apprendre à votre chien la commande «laisse», qui pourrait vous sauver de quelques produits dangereux pour lui qu’il pourrait trouver dehors et avaler. 

Concernant le fait de passer devant le chien pour franchir une porte, il s’agit aussi d’une commande de sécurité. Votre chien est très certainement très heureux de pouvoir partir en promenades avec vous. Très excité, il peut avoir tendance à se précipiter vers la porte d’entrée, et tenter de passer avant vous. Non seulement il peut vous faire tomber, ou bousculer votre enfant s’il est devant la porte, mais il risque aussi de se faire coincer les pattes sous la porte. Apprenez-lui à s’asseoir, le temps de lui mettre la laisse, le collier, d’ouvrir la porte. Passez ensuite devant lui, faites le asseoir de l’autre côté de la porte le temps de la refermer. Procéder de la même façon en rentrant de promenade. 

Mais la sécurité ce peut être aussi de laisser son chien sur le seuil la cuisine, plutôt que lui autoriser l’accès. En cuisinant avec un chien dans les jambes et un plat brûlant dans les mains, il est facile d’imaginer les risques inhérents à cette situation. 

Il est donc à chaque gardien de mettre en place au sein de son foyer des règles qui lui seront propres, en fonction de ses choix, son cadre de vie, ses situations quotidiennes. 

chien référent
Devenir un référent pour son chien : anticiper et sécuriser

9. Ne rien ritualiser

Quand un chien sort en promenade à heures fixes, il prendra aussi l’habitude de faire ses besoins à heures fixes. Quand il mange toujours à 18h, il commencera à saliver quelques minutes avant 18h. Avouez que cela ne semble pas très pratique, ni confortable pour le chien. 

Pour cela, ne ritualisez rien. Ni l’heure des repas, ni celui des sorties, ni même celui des séquences de jeux. Par exemple, quand on voyage avec son chien, il peut arriver que nous ayons envie de faire une pause repas sur la plage, ou de tester un charmant petit restaurant dans un village que nous visitons. Si votre chien a été habitué à manger à des horaires irréguliers, cela évitera qu’il réclame à table, ou commence à saliver parce que son heure de repas habituelle est passée. 

référent chien
Devenir un référent pour son chien : ne rien ritualiser

Ainsi, avec de la patience, de la réflexion et une volonté de compréhension du comportement canin, le gardien peut devenir le parfait référent pour son chien. Bien sûr, à certains moments il faudra peut-être se remettre en question, et observer encore un peu plus son chien afin d’apprendre à le comprendre, ainsi que ses codes de communication. 

Alors, votre chien a t-il trouvé en vous son référent ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.