Apprendre à reconnaître les codes de communication canine

Souvent nous pouvons entendre de la part d’un gardien élogieux à propos de son chien « ohlàlà il ne lui manque que la parole ! » En réalité, les chiens « nous parlent », il nous suffit de les observer pour les comprendre. Les chiens possèdent un large panel de codes pour se faire comprendre par leurs congénères, et par extension, par nous humains. Appelés « codes canins » ils font partie de l’apprentissage du chiot dès ses premières semaines de vie, quand tout se passe bien. 

Pour nous simples bipèdes, qui nous exprimons essentiellement par la voix, apprendre à reconnaître les codes de communication canine peut être subtile et demande une observation attentive et éveillée de son chien. Les connaître permet d’améliorer la relation avec nos chiens. Comprendre nos chiens, et nous faire comprendre d’eux grâce à leurs propres codes, permet de renforcer la complicité avec nos compagnons. 

Portrait noir et blanc d'un Golden Retriver
Apprendre à reconnaître les codes canins

Pourquoi apprendre à "parler chien"

Pour une meilleure relation humain-chien, rien de tel qu’apprendre à se comprendre. Comme dans toute relation me direz-vous. 😉 Nos chiens sont sûrement souvent en train d’essayer de nous transmettre un message, sans que nous ne comprenions réellement ce qu’ils veulent nous dire. Simplement parce que nous ne les observons pas suffisamment. « Cet humain ne me comprend pas, hé ho, je te parle ! » doivent-ils se dire. 

Contrairement à nous, nos chiens nous observent souvent. Et leurs sens, notamment l’odorat, bien plus développé que le nôtre, leur permet de nous comprendre rapidement et facilement. Nous transmettons nos émotions par des odeurs grâce aux glandes sudoripares, et par certaines hormones et phéromones. Nos chiens les ressentent, et savent parfois analyser avant nous dans quel état physique ou émotionnel nous nous trouvons. 

Ils apprennent également à détecter notre état en fonction de nos attitudes, notre gestuellesnos micro-expressions, mais également par nos intonations. Et si nous leur rendions la pareille ? 

L'utilité de connaître les codes canins :

  • Comprendre son chien : nous aimons nos chiens et apprécions qu’ils se sentent bien. Les comprendre permet de leur apporter tout le bien-être que l’on souhaite pour eux et de respecter leurs besoins fondamentaux
  • Se faire comprendre par son chien : notre chien nous comprend, rendons lui la pareille. Connaître son langage nous permet de communiquer avec lui grâce à des codes qu’il connaît déjà afin de faciliter la relation humain-chien. Par exemple quand le chien nous regarde alors qu’il est un peu stressé, nous pouvons lui signifier que la situation est normale et sereine en plissant doucement les yeux, en baillant, en détournant la tête. Quand le chien reproduit certains de ces signaux, comme bailler par exemple, cela contribue à le relaxer et prouve que la communication est bien établie et comprise. 
  • Comprendre les interactions avec ses congénères : quand des chiens interagissent, il est important d’être à l’affût des codes canins et des signaux d’apaisement. Cela permet de gérer les séquences de jeux mais également de réaliser quelle relation se tisse entre les canidés et de prévenir certains comportements. 
  • Comprendre ses interactions avec les autres animaux : par exemple comme nous l’avons vu, les chiens et les chats peuvent très bien s’entendre, à condition de se comprendre car ils n’ont pas les mêmes codes de communication à la base. Observer son chien qui entre en interaction avec d’autres animaux que ceux de son espèce permet d’identifier ses émotions et ses intentions. 
  • Savoir détecter les états émotionnels de son chien : les émotions de nos chiens justement parlons-en. Ils peuvent être plutôt enjoués, joueurs, aimer les câlins ou pas du tout. Certains sont confiants, et d’autres peuvent avoir peur de certaines choses que nous ne voyons même pas, car ils auront entendu un bruit inaudible pour nous. Connaître les codes canins et les signaux d’apaisement nous aideront à identifier le mal-être de notre chien quand il est confronté à une situation d’inconfort. Cela nous permettra de mettre le chien dans un endroit où il se sentira plus confortable. 
  • Éviter de renforcer certains comportements : comprendre son chien permet d’éviter certains problèmes de comportement. Par méconnaissance, l’humain peut en effet valider et donc renforcer certains comportements du chien, qui amèneront vers des troubles de comportement. Par exemple : caresser un chien qui a peur ne ferait que renforcer cette peur. En effet par sa caresse le gardien « valide » la peur du chien en lui disant involontairement « oui tu as raison d’avoir peur, viens je te rassure ». Cela peut donner lieu à des peurs grandissantes, comme la peur des pétards, ou la peur d’un individu, canin ou humain. En cas de peurs chroniques, le chien peut se retrouver si stressé qu’il se mettra en danger en s’enfuyant par exemple. 
2 chiots jouent
L'apprentissage des codes canins se fait dès les premières semaines de vie du chiot

Est-ce possible qu'un chien ne connaisse pas ses codes

Certains chiens peuvent moins connaître leurs codes, en fonction de leur vécu. 

  • S’ils ont été séparés tôt de leur mère, avant le sevrage. 
  • Si la mère n’était pas très maternelle et se désintéressait de leur éducation. 
  • S’ils n’ont pas eu de frères et sœurs avec lesquels avoir des interactions et un apprentissage de certains codes canins. 
  • Si en grandissant ils se retrouvent coupés de tout congénère
Il sera important de permettre à un chien peu ou mal « codé » de réapprendre les codes canins en le mettant en présence d’un chien « prof en communication canine ». En effet, le mettre avec de nombreux chiens qui ont de mauvais codes ne lui serait d’aucune utilité, cela le desservirait même car de mauvaises réactions de sa part ou de ses congénères pourraient émerger. Le but étant d’avoir un chien bien dans ses pattes et qui sache bien communiquer, il est important qu’il n’ait que des expériences positives. 
Portrait de Bergers Australiens
L'utilité de connaître les codes canins

Les modes de communication canine

Un chien certes ne s’exprime pas par la parole pour communiquer, mais il va utiliser tout son corps pour le faire. Ses codes de communication sont donc variés et nombreux. Ils peuvent se regrouper par « modes » de communication, en fonction des sens du chien : 

  • L’ouïe : le chien communique par signaux sonores. Il peut utiliser les aboiements, grognements, gémissements, couinements, halètements, jappements, et différentes sortes de vocalises pour se faire comprendre par ses congénères. Chaque son aura sa propre signification. Un chien qui a envie de jouer n’aboie pas de la même façon qu’un chien qui garde la maison par exemple. 
  • La vue : par des postures corporelles, des regards, des mimiques de son museau, le chien se fait comprendre et comprend ses congénères. En fonction des races, certains codes seront différents ou difficilement compréhensibles. Surtout pour les races brachycéphales, telles que le Carlin ou le Bouledogue, mais aussi pour le Shar-Pei et le Chow-Chow par exemple. Ces chiens à la peau plissée, aux yeux cachés, à la respiration forte, etc… peuvent avoir des difficultés à se faire comprendre de leurs congénères de races aux museaux longs. 
  • L’odorat : grâce à lui, les chiens apprennent à se connaître. Ils vont sentir leur « carte d’identité » aux travers des hormones et phéromones diffusées par les urines, les selles, les sécrétions, le poil…  
  • Le toucher : les chiens ont différents codes impliquant ce sens. Quand un chien cherche à affirmer sa dominance sur un autre, il mettra la tête sur le cou de celui-ci par exemple. Ils peuvent aussi entrer en contact en se sentant mutuellement le museau, en se mordillant pour jouer, en se léchant (plutôt lorsqu’ils se connaissent bien). 
Deux chiens dans le sable. L'un veut jouer l'autre non.
Apprendre à reconnaître les codes canins.

Les différents codes canins

Une trentaine de signaux d’apaisement sont connus, il en existe certainement d’autres encore à découvrir. Bien sûr, il peut y avoir certaines nuances dans l’utilisation des codes en fonction des chiens, car chaque individu canin est unique. 

Les chiens utilisent ces codes pour : 

  • Apaiser une situation ou une rencontre entre congénères, 
  • Exprimer une intention pacifique et amicale, 
  • Transmettre une situation d’inconfort, 
  • Pour se calmer eux-mêmes. 
Chiens jouant avec un frisbee
Apprendre à reconnaître les codes canins

Codes canins et signaux d'apaisement :

Les codes canins sont aussi parfois appelés signaux d’apaisement. Il peut être utile de distinguer les deux, car les signaux d’apaisement seront plutôt exprimés en situation d’inconfort, tandis que les codes canins les englobent ainsi que d’autres comportements exprimant eux plutôt la joie et le bien-être. 

Les signaux d'apaisement connus :

Les signaux d’apaisement les plus connus et les plus facilement identifiables sont : bailler, tourner la tête ou le corps, se lécher la truffe, plisser les yeux et remuer la queue. Ils peuvent être adressés à un congénère canin comme à un humain ou à un autre animal, car ils sont part entière du langage canin. 

Les voici en détail avec d’autres signaux plus subtils : 

  • Bailler : cela ne veut pas dire qu’il s’ennuie, mais qu’il est inconfortable. Pour en découvrir plus : « Bailler, signe d’ennui chez le chien : idée reçue ». Cela peut aussi signifier une impatience, comme quand on sort la laisse pour la promenade et que le chien baille pour manifester sa joie et son attente. Cela peut aussi se produire au réveil quand le chien s’étire, ou au couché quand il est fatigué. 
  • Détourner la tête : le chien ne veut pas de conflit. 
  • Tourner le dos à un individu (canin ou humain) : le chien ne veut pas de conflit. 
  • S’asseoir en tournant le dos à un individu : le chien ne veut pas de conflit. 
  • Se lécher timidement la truffe par de petits mouvement : signifie à l’autre individu qu’il vient en paix
  • Plisser les yeux par de petits clignements : le chien est dans une démarche d’apaisement. 
  • Remuer de la queue : ceci à différentes significations qui seront fonction du contexte. Sous le ventre le chien est apeuré. Vers le bas en petits mouvements le chien analyse la situation (souvent lors de rencontre canine) ou cherche à apaiser une situation (s’il se fait gronder par son gardien par exemple). Sur le dos en mouvements amples le chien est amical et veut jouer. Droite sur le haut du dos battant par de petits mouvements saccadés le chien est énervé. 
  • Se fige, dos rond et s’aplatit en couchant les oreilles en arrière, queue sous le ventre : il est apeuré. Il pourra également aboyer ou couiner. 
  • Prend la fuite : il est apeuré. N’empêcher jamais un chien de fuir, en particulier s’il a usé de tous ses autres signaux au préalable. Dans ce cas, une laisse ou longe pourra sécuriser le chien, éloigner vous avec lui du lieu ou de l’individu qui le fait paniquer. Comme vu plus haut, ne cherchez surtout pas à le réconforter. Mieux vaut lui changer les idées en parlant fort pour attirer son attention, changer d’environnement et le détendre par une promenade ou un jeu. 
  • S’asseoir en levant une patte : le chien ne veut pas de conflit. 
  • Ignorer l’autre chien en reniflant par terre et en détournant volontairement la tête et le corps : le chien ne veut pas de conflit ou préfère éviter le contact. Il peut avoir besoin d’espace. 
  • Approcher un congénère en réalisant une courbe et en se tortillant : signifie à l’autre chien qu’il vient en paix. 
  • Se jette sur le dos et s’immobilise, la queue entre les jambes : le chien montre à son congénère qu’il ne veut pas d’ennui et accepte son autorité hiérarchique. 
  • Dresser les oreilles et hérisser le poil : se méfier de l’individu qui arrive. D’autres signaux peuvent découler de celui-ci, en fonction de l’attitude du chien ou de l’individu qui arrive en face. 
Certains autres signaux sont plus menaçants qu’apaisants, en particulier si les premiers signaux n’ont pas été entendus et respectés par l’autre individu, qu’il soit humain ou canin. Il est donc important de bien les lire, pour ne pas mettre le chien dans une situation ou son inconfort deviendrait bien trop important et où sa seule ressource suivante serait donc l’agressivité.  
 
  • Dents apparentes, grognement, poil hérissé, queue dressée au dessus du dos : le chien a senti un danger, se sent menacé et/ou va attaquer. Pour rappel, un chien qui bat de la queue n’est pas forcément content
  • Grogner, aboiement d’avertissement, suivi d’un saut d’attaque : un chien ayant communiquer correctement avant et qui ne se sera pas fait comprendre peut finalement attaquer, soit parce qu’il se sent acculé et qu’il a peur, soit parce qu’il se sent harcelé alors qu’il venait en paix. Il peut aussi avoir des douleurs qui le font se retourner sur un individu si celui-ci continue à entrer en contact malgré les signaux envoyés. 
Chien et sa gardienne en montagne
Connaître les codes canins pour une superbe relation humain-chien

Les codes canins connus :

  • Signaux d’apaisement ci-dessus, plus : 
  • Position de jeu : le chien laisse les fesses en l’air tandis qu’il étend les pattes avant au sol. Il peut aussi exprimer une invitation au jeu en aboyant. Il a la gueule ouverte et la langue qui pend, mode « play » activé. 
  • Se met sur le dos en position relax : le chien peut être en attente de caresses, gratouilles, ou juste prendre des positions bizarres pour dormir. 😉 
  • S’asseoir en faisant le « chien mignon », oreilles vers l’arrière et yeux de cocker triste : le chien attend quelque chose de la part de son gardien. Friandises, caresses… 
  • Debout oreilles dressées qui pivotent et regard au loin : le chien est en alerte, il a entendu ou vu quelque chose et attend de pouvoir l’analyser afin d’adopter l’attitude adéquate. 
  • Dents apparentes juste au bout du museau comme pour sourire : le chien est content ou à fait une bêtise (spéciale dédicace au mien, qui est vraiment trop chou lorsqu’il fait ça. 😉 ). 
  • S’étire, soupire en se couchant : le chien est serein. 
  • Se tortille l’air ravi, soit parce qu’il joue ou qu’on le gratouille : le chien est content. 
  • Se gratte nerveusement : le chien n’est pas serein. 
  • Se secoue après une situation de stress : le chien évacue le stress. 
  • Tête penchée sur le côté : le chien est curieux. 
  • Halète les yeux à moitié fermés, assis ou couché : chien relax. 
  • Oreilles et queue détendues : chien tranquille. 
  • Se couche : chien serein. 
  • Etc, etc… 
Les codes canins et signaux d’apaisement sont nombreux. Une observation fine et attentive de son chien et de ceux qu’ils rencontrent permet progressivement de les reconnaître. Tous ne sont donc pas listés ici, mais ceux indiqués vous permettent de les repérer sur vos compagnons, et d’apprendre à connaître et comprendre un peu mieux votre boule de poils. Votre chien vous en sera éternellement reconnaissant. 😉 

Quels sont les codes canins que vous avez repéré sur votre chien ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

  1. Les 5 sens du chien et plus : comprendre son langage | DogBnb

    […] connaissance des codes canins est une part importante de la communication interspécifique humain/chien. En observant les […]

  2. Mon chiot n'est pas vacciné donc il ne doit pas sortir. | DogBnb

    […] présenter différentes races de chiens à son chiot. De plus, certaines races de chiens ont des codes canins assez différents de leurs congénères, de part leur morphologie. Par exemple les races […]

  3. Comment habituer son chien au port de la muselière (part. 1) | DogBnb

    […] chien peut aussi avoir une mauvaise connaissance des codes canins, et même si son envie première est de jouer, s’il fonce sur l’un de ses congénères […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.