En voyage avec son chien, la question de sa nourriture peut se poser rapidement. Où se fournir en aliment pour lui, faut-il tout emporter dans le sac à dos ou la valise, quel type de repas choisir, doit-il être différent de celui donné à la maison, en quelle quantité… Et quelle alimentation est le plus adapté pour son chien, en fonction de son âge, son activité, son poids, et d’éventuelles pathologies ? Que cela soit à la maison ou pour voyager avec son chien, choisir son alimentation est essentiel. 

chien alimentation en voyage
Quelle alimentation choisir quand on voyage avec son chien. Image par Mr_niceshoot de Pixabay

Les signes de bonne santé du chien

Nous sommes ce que nous mangeons, et l’état de santé de nos chiens se révèlent par certains signes extérieurs. En plus d’un bilan sanguin annuel qui sera réalisé par le vétérinaire et le laboratoire d’analyses (en particulier pour les chiens seniors), nous pouvons nous assurer de la bonne santé de nos chiens grâce à : 

  • Leur poil : il doit être doux et soyeux, et hors période de mue, il ne doit pas tomber en grosses quantités. Une belle qualité de poils se révèle aussi par un poil brillant, que se soit dessus, ou même dessous : en soulevant les poils pour voir la peau, ils doivent avoir la même couleur que ceux du dessus, et non pas ternes et pelliculeux. 
  • Leurs yeux : ils ne doivent pas couler trop souvent. Au printemps, quand les pollens reviennent, il est normal qu’ils coulent un peu. Avec quelques gouttes de sérum physiologique pour retirer toutes les impuretés, une fois de temps en temps, cela s’arrange rapidement. Le reste du temps, les petites sécrétions lacrymales doivent être beaucoup plus rares, comme au lever par exemple.
  • Leur haleine : quand un chien sent vraiment mauvais de la gueule, il y a de fortes chances pour que cela vienne de sa digestion, et donc de sa nourriture. Si vous ne pouvez pas laisser votre nez à proximité de la truffe de votre chien trop longtemps, penchez-vous sur la question. 😉 
  • Leur digestion : comment voir si le chien a bien digéré ? Rien de plus simple, à condition de bien vouloir jeter un oeil à ses selles. Pour entrer un peu dans les détails (âme sensible s’abstenir !), les déjections signes de bonne digestion sont petites, plutôt solides, d’une «belle» couleur, et (presque) sans odeur. En gros, pas de diarrhée, de selles molles, ou de couleurs suspectes, ni trop fréquentes. 
  • Leurs flatulences : si votre loulou vous empeste trop souvent, alors vous pouvez vous poser la question de savoir s’il ne vaut mieux pas lui changer son alimentation, et comment faire pour l’adapter à sa physiologie. 
alimentation et santé générale du chien
Une bonne hygiène alimentaire se reflétera sur la brillance du poil et la vitalité du chien. Image par Marion Mazer de Pixabay

Problèmes pouvant être liés à une mauvaise alimentation

Une alimentation inadaptée se reflétera donc sur la qualité du poil du chien et sa digestion, mais elle peut être aussi la cause d’autres problèmes : 

  • Poil gras, ou sec, terne, peu ou pas brillant, avec pellicules. 
  • Yeux qui coulent, parfois d’une couleur jaunâtre ou verdâtre. 
  • Selles molles ou diarrhées, parfois hémorragiques. 
  • Flatulences. 
  • Vomissements fréquents. 
  • Problèmes de peau : alopécie (perte de poils), eczéma, démangeaisons…
  • Otites. 
  • Apathie (sans énergie). 
  • Griffes fragiles, cassantes. 
  • Obésité, maigreur. 
  • Mauvaise croissance du chiot et jeune chien. 
  • Etc… 
les risques d'une mauvaise alimentation chez le chien
Les risques liés à une mauvaise alimentation sont nombreux. Image par Annika Nagel de Pixabay

Les différents types d'alimentation du chien

Le chien est un animal opportuniste, donc il pourra parfois manger tout ce qu’il trouve, que cela convienne à sa physiologie ou non

Pour donner un exemple, les chiens raffolent de la corne de sabots des chevaux, et s’empresseront de la récupérer pour aller la ronger dans un coin. Mais cette corne n’est pas du tout digeste pour le chien, qui la vomira dans la plupart des cas. Elle peut aussi créer des occlusions intestinales, ou perforer les intestins du chien car elle peut être pointue et tranchante. Autrement dit, ce n’est pas un aliment de choix pour eux, et pourtant, ils adorent ! 

A nous gardiens humains d’être donc vigilants sur ce qu’ils se mettent sous la dent. De plus, une alimentation équilibrée et adaptée à nos chiens les fera se sentir rassasiés (ceci étant moins valables pour les chiens stérilisés) et ils auront ainsi moins tendance à jouer les ramasses miettes.  

Aujourd’hui, il existe différents types d’alimentation possible pour nos chiens :  

  • Les croquettes : les croquettes apportent au chien tous les aliments et nutriments dont il a besoin. Elles lui permettent également de croquer et donc d’utiliser sa mâchoire, et favorisent le détartrage des dents. Bien sûr, cela n’empêche pas certains chiens de les engloutir, mais ils existent des astuces pour les faire manger plus lentement. Certaines marques proposent aussi des croquettes de tailles différentes selon la race  et donc la corpulence du chien. Et des croquettes physiologiques, adaptées aux différents âges du chien. Il existe également des croquettes spécialement étudiées pour les chiens à la peau sensible, ou à une digestion délicate, ou encore souffrant de certains troubles comme le diabète ou l’arthrose. Les croquettes de qualités se trouveront le plus souvent en jardineries, en magasins spécialisés, chez les vétérinaires, ou sur le net. Les croquettes sans céréales sont à distinguer des croquettes avec céréales.
      • Les croquettes avec céréales : avec souvent du maïs en premier ingrédient, ce type de croquettes est moins digeste pour le chien. Les croquettes avec céréales ce sont surtout des glucides en grande quantités, des sous-produits animaux et végétaux, et de l’amidon. Pour en savoir plus lire ici et ici
      • Les croquettes sans céréales : à condition d’avoir des ingrédients de première qualité, les croquettes sans céréales sont plus digestes pour nos chiens et moins (ou pas) allergènes. Avec des protéines en premier ingrédient, elles sont composées sans sous-produits animaux ou végétaux, ni farine animale. Elles sont également enrichies en chondroprotecteurs pour la mobilité articulaire et en Oméga 3 et 6 pour la beauté du poil et la digestion. Attention, qui dit « sans céréales » ne veut pas dire « facile à choisir ». Comme pour toute gamme de croquettes, les ingrédients sont à étudier avec soin, tout comme les composants analytiques (protéines, graisses, fibres et cendres brutes, glucides, taux d’humidité…). Mais elles seront aussi à choisir en fonction de son chien, de son âge et de sa condition physique. Voici une vidéo du reportage « quelles croquettes pour nos bêtes » diffusé sur France 5 le 08 Octobre 2017 pour en savoir plus. 
  • L’alimentation ménagère : cuire soit même la nourriture de son chien part évidemment toujours d’une très bonne intention, même s’il est très délicat de doser correctement les aliments dont notre chien à besoin. Outre la viande ou le poisson, qui apportent les protéines vitales à notre chien, la nourriture doit aussi lui apporter des nutriments tels que le calcium et le phosphore. Il pourra être utile de consulter son vétérinaire pour établir un régime adapté au chien. 
  • Les pâtées : n’importe quel vétérinaire vous le dira : les boîtes d’aliments pour chien ou pour chats sont composés à 70% d’eau et comportent beaucoup (trop) de glucides… Donc peu nutritive d’une part et d’autre part, leur consistance rend la mastication inutile et incite le chien à tout engloutir très vite. Deux mauvais points : le premier car le chien à un besoin physiologique naturel d’utiliser sa mâchoire et ses dents, et le second car la digestion se trouve affectée et se fait plus difficilement si le chien ne prend pas le temps de manger sereinement. De plus, les chiens n’ont pas besoin de glucides (sucres) dans leur alimentation. 
  • Le BARF : acronyme signifiant au départ « Bones And Raw Food« , c’est-à-dire : « des os et de la nourriture crue ». On trouve maintenant parfois comme variante les termes « Biologically Appropriate Raw Food » (nourriture crue biologiquement adéquate). La nourriture BARF s’appuie sur le respect de la physiologie du chien. Étant carnivore, il convient de lui donner une alimentation carnivore, composée majoritairement de viande crue, os charnus à ronger, et abats, afin de respecter au mieux ses besoins biologiques. Cette approche holistique (naturelle) permet aussi au chien de bien utiliser ses dents et sa mâchoire, lui permettant ainsi de satisfaire l’un de ses 6 besoins fondamentaux : utiliser sa mâchoire, ronger, rogner, déchirer et couper de gros morceaux de viande. Pour en savoir plus voir le site Tribu Carnivore. Bien sûr cette alimentation nécessite un grand congélateur pour stocker tout cela. En voyage, il faut avouer que ce n’est pas très pratique, à moins de partir en road-trip et d’avoir installé un petit congélateur dans le véhicule.  Comme quoi, voyager avec son chien est toujours possible, même s’il est nourrit au cru. 😉 
chien types alimentation
Choisir le type d'alimentation de son chien dépend de plusieurs facteurs. Image par pxfuel.com licence Creative Commons Zero - CC0.

Les composants analytiques

Les composants analytiques indiqués sur les emballages d’alimentation pour chien sont :  

  • Les protéines. 
  • Les lipides (graisses). 
  • Les fibres (ou cellulose) brutes. 
  • Les cendres brutes. 
  • Le calcium. 
  • Le phosphore. 
Les composants analytiques non indiqués sont : 
  • Le taux d’humidité : en moyenne il est de 10%. 
  • Les glucides (sucres) : ils sont à calculer. La formule : 100 – (% protéines + % graisses + % fibres + % cendres + % humidité) = % glucides. 
Les recommandations concernant les différents taux : 
  • Protéines : de 40 à 53%. 
  • Lipides : 20% maximum. 
  • Fibres : 4 à 6%. Voir ici pourquoi les fibres sont indispensables mais en faible quantité seulement.
  • Cendres : apport toléré de 7 à 8%. Mais 5% suffisent pour un chien. 
  • Humidité : 10% en moyenne. 
  • Calcium : de 1.2 pour les chiens adultes et senior, à 1.4 pour les chiots, jeunes chiens et femelles gestantes. 
  • Phosphore : comme pour le Calcium. 
  • Glucides : 23% maximum. Nos chiens n’en ont pas besoin dans leur alimentation. Plus il est proche de zéro, mieux ce sera. 

Les ingrédients à bannir

  • Sous-produits animaux ou végétaux : en général des têtes, cous, pattes, becs, viscères. Qui ne seront pas mentionnées ainsi. 
  • Sous-produits animaux hydrolysés : les hydrolats sont des protéines décomposées dans l’eau grâce à des acides ou des enzymes. Ce processus reproduit la décomposition se déroulant dans le tube digestif, rendant les protéines digestes. 
  • Farines animales : elles proviennent de sous-produits (os, poils, tissus conjonctifs) broyés. 
  • Protéines non identifiées : quand le type de viande n’est pas spécifié, par exemple « protéines de volaille », « protéines animales, « protéines déshydratées », « volaille » plutôt que « poulet » ou « dinde », etc… 
  • Produits inutiles dans l’alimentation du chien : maïs, gluten, riz… 
  • Graisses animales non spécifiées : quand l’espèce animale n’est pas précisée. 
Composants analytiques de l'alimentation du chien
Choisir l'alimentation de son chien c'est veiller à la proportion des composants analytiques. Image par kim_hester de Pixabay

Quelle alimentation choisir pour voyager avec son chien

Alors pour choisir l’alimentation de son chien en voyage, il faut avouer que le côté « pratique » entre en jeu. Mais il faudra penser aussi à d’autres paramètres à prendre en compte. 

L'alimentation en fonction de son chien

Avant tout, il vous faudra choisir l’alimentation de votre chien en fonction de votre compagnon à quatre pattes. 

L’alimentation du chien devrait être choisie en fonction de : 

  • La qualité des ingrédients. 
  • Les composants analytiques : et surtout de leur proportion. 
  • L’âge du chien : les besoins spécifiques du chien seront différents selon son âge. Des gammes de croquettes physiologiques existent : puppy / adult / senior. 
  • Le poids du chien : il permet d’éviter à un chien de continuer à maigrir ou au contraire de prendre trop de poids. Il est conseillé de peser son chien chaque mois. 
  • L’activité sportive du chien : un chien avec une activité physique intense brûlera plus de calories qu’un chien au repos. En voyage, pensez à adapter les quantités et/ou le type d’alimentation en fonction de l’activité envisagée. 
  • Les pathologies potentielles du chien : diabète, problème cardiaque, insuffisance rénale, troubles digestifs, obésité, troubles de la croissance, etc… L’alimentation peut aider à soulager certaines maladies, ou à les prévenir en cas de prédisposition due à la race par exemple. 
  • La race : petite race, race moyenne à grande, race géante. Les petits chiens vifs brûleront plus de calories que les grands chiens calmes. Pour les croquettes, la taille sera différentes s’il s’agit d’une grande race ou d’une petite race. 
  • La stérilisation ou castration du chien : un chien castré ou stérilisé aura tendance à l’embonpoint. Les quantités seront donc à peser et à adapter. 

En voyage, un critère peut s’ajouter : le côté pratique. 

Activité et santé du chien sont des critères pour choisir son alimentation
Selon son âge, son activité et ses pathologies, le choix de l'alimentation sera différent en fonction du chien. Image par Neja Kostevc de Pixabay

L'alimentation en fonction du voyage

En fonction du nombre de voyages effectués et des pays visités avec votre chien, il pourra être plus ou moins facile de vous procurer son alimentation habituelle. Selon votre mode de transport, il peut être préférable d’emporter avec vous les quantités nécessaire durant toute la durée du séjour. 

La nourriture à une place importante dans la vie d’un chien. Quand on souhaite avoir un compagnon canin en bonne santé, avec un beau poil, une bonne vue, une bonne digestion et des griffes solides, il est important de choisir une nourriture de qualité. Il est essentiel que nos chiens utilisent leur mâchoire, car c’est un élément indispensable à leur survie à l’état naturel, ils ont donc besoin de l’utiliser tous les jours. Si son alimentation ne demande pas au chien de croquer suffisamment, un bois de cerf par exemple ou un jouet à mâcher pourra lui être donné pour satisfaire ce besoin.

Le nombre de repas à donner chaque jour sera différent d’un âge à l’autre. Un chiot n’a pas les mêmes besoins journaliers qu’un adulte, qui lui-même n’a pas les mêmes besoins qu’un chien senior.

  • Chiots : de l’âge de 2 mois à celui de 8 mois, 3 repas par jour, matin, midi et soir. 
  • Jeunes chiens : de 8 mois à 1 an 1/2, le nombre de ration passe à 2 repas : matin et soir. 
  • Chiens adultes
      •  Pour les grands chiens : 2 repas par jour, cela limite le risque de retournement d’estomac. Une condition cependant : ne faites pas faire d’exercice à votre chien au moins 2h après les repas, et 1h avant.
      • Pour les plus petites races, vous pouvez donner le repas 1 seule fois par jour, ou continuer à 2 rations par jour. 
  • Chiens seniors : progressivement, lorsque votre chien commence à prendre de l’âge (en moyenne un chien de plus de 7 ans est considéré comme senior), vous verrez que son rythme naturel change, et qu’il devient nécessaire de ré-augmenter le nombre de rations, pour se rapprocher petit à petit de ce qu’il avait étant chiot. 
Voyager avec son chien et choisir son alimentation
Le côté pratique peut être un critère de choix concernant l'alimentation du chien en voyage. Image par Ambir Tolang de Pixabay

Les compléments alimentaires du chien

En fonction de l’alimentation choisie et de l’âge de votre chien, il est possible de lui donner certains compléments alimentaires. Voici une liste non exhaustive de compléments alimentaires que vous pouvez donner à votre loulou pour favoriser une bonne digestion, un beau poil, des griffes solides, et préserver sa mobilité articulaire : 

  • La levure de bière : pour la solidité des griffes et la digestion. 
  • Les huiles : huile d’olive, de saumon, d’oméga, de chanvre, germe de blé, graines de lin, onagre… 
  • Des algues : riches en minéraux et acides aminés, elles contiennent environ 25% de protéines et 2% de graisses. 
  • De la spiruline : elle contient 60% de protéines, de la chlorophylle, des acides gras essentiels, des minéraux et des enzymes.
  • Du vinaigre de cidre : riche en minéraux et en potassium. 
  • Des probiotiques : bonnes bactéries qui aident à la digestion. On en trouve dans le yahourt, le kéfir, et certains fromages, ou en poudre auprès du vétérinaire. 
  • Des enzymes digestifs : essentiels pour digérer la nourriture, réparer les tissus et pour toutes les fonctions de l’organisme, les enzymes aident à reconstruire le tissu musculaire, les cellules nerveuses, les os et la peau. Présents dans le corps (amylase, protéase et lipase) elles se trouvent aussi dans certains aliments : papaye, ananas…  
  • De l’ail : frais, il tue les bactéries et soutient le système immunitaire. Séché, il perd ses propriétés. Il contient du potassium, du souffre, des vitamines (B et C), du phosphore, des acides aminés et du sélénium. 
  • Des mélanges de plantes pour les articulations de nos chiens senior ou nos jeunes chiens en croissance : différents compléments sont disponibles sur easy-barf
Compléments alimentaires et santé du chien
Complémenter l'alimentation du chien pour le garder en pleine santé toute sa vie. Image par Eveline de Bruin de Pixabay

Pour quelle alimentation avez-vous opté pour votre chien lors des voyages ? Est-ce la même que celle à la maison ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

The following two tabs change content below.
Passionnée par les voyages accompagnée de ses chiens, Maorie est aussi coach en comportement animalier, spécialisée dans les troubles et thérapies comportementales en méthode positive. Fondatrice de dogbnb.fr, elle y propose des articles et conseils sur la santé, l’alimentation, l’éducation positive, les soins au naturel, le clicker training, les sports canins et bien sûr les voyages avec un chien. Dans un souhait de transmettre sa passion pour les chiens et ses connaissances sur le terrain, elle anime également un groupe Facebook dont la belle communauté partage également ses voyages et son amour des chiens au quotidien.

Laisser un commentaire

  1. Partir en road-trip avec son chien | DogBnb

    […] L’alimentation du chien en voyage est toujours l’une des premières questions qui revient quant à l’organisation du séjour.  […]

  2. Besoins Fondamentaux du Chien : l'Essentiel à Connaître | DogBnb

    […] plus de lui procurer de l’eau fraîche et une alimentation adaptée, l’humain devra aussi se positionner en tant que référent, et être capable de lire […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.