Bien choisir son chien

Ce ne sont pas les endroits qui manquent pour adopter un chien : élevages, refuges, SPA, entre particuliers, animaleries, sur internet, ou même dans la rue au cours d’un voyage. On dit que souvent, le chien « choisi » son futur gardien. En effet, son humain va en quelque sorte «remplacer» sa famille : sa maman, ses frères et sœurs, mais aussi les premiers humains qu’il a connu, par exemple au sein de l’élevage… Le chien va probablement vous adopter avant même que vous ne le fassiez. Au préalable, avant de céder au coup de cœur et afin de démarrer votre futur duo sur de bonnes bases, être conscient des caractéristiques de la race (ou des races si le chien est croisé) ainsi que des besoins fondamentaux du chien et des soins à lui apporter au quotidien sera essentiel. 

Adoption chien
Où choisir son futur chien

Avant d'adopter un chien

Vous avez craqué pour une race en particulier, ou préférez adopter un chien croisé, voilà quelques points sur lesquels se pencher avant l’adoption : 

  • Se renseigner sur la race (ou les races s’il s’agit d’un croisement), ses traits de caractère, ses aptitudes génétiques, son éducation. 
  • S’assurer que votre mode de vie (rythme de travail, activités sportives, etc…) est compatible avec les besoins de la race. 
  • Comprendre que le chien est un être vivant, avec des émotions et des besoins fondamentaux qu’il faudra respecter, et que son éducation vous demandera du temps et de la patience. 
  • Être conscients des coûts mensuels : alimentation, soins, vaccinations, accessoires, etc… 
  • Lors de la visite (dans un élevage ou auprès d’un particulier) demander à voir les parents, si vous adoptez un chiot, ou en tout cas la mère. 
  • Si vous souhaitez un chien de race, choisissez un élevage sérieux, éthique, où vous pouvez visiter les locaux même si vous venez par surprise, et où les chiots ne vivent pas constamment en boxes. Privilégiez les élevages familiaux, avec 2 races différentes élevées maximum, et 1 à 2 portées par an seulement. 
  • Ne cédez pas au coup de cœur, prenez le temps de connaître la race et le mode de vie d’un chien avant. Lors des premières visites, ne prenez pas d’argent sur vous, ni chèque, ni carte bancaire, ni espèces. 
  • Si vous choisissez d’adopter un chien adulte en refuge, n’hésitez pas à prendre quelques cours d’éducation positive
  • Écoutez les conseils de l’éleveur, il saura lequel de ses chiots correspond le mieux à votre rythme de vie. 
A présent, voyons quels sont les différents endroits où adopter un chien ou un chiot, ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients. 

Dans cet article, nous parlerons des adoptions chez des particuliers, par le biais de petites annonces ou le bouche à oreilles. 
Adoption chien
Choisir son futur chien chez un particulier

Adopter son chien chez un particulier

Par le biais d’une annonce dans le journal ou sur internet ou par bouche à oreille, vous pourrez trouver de nombreux animaux à l’adoption. Chez un particulier, vous pourrez acquérir un chien déjà adulte si ses gardiens actuels ne peuvent plus ou ne souhaitent plus le garder. A vous de bien vous renseigner sur les raisons pour lesquelles ils souhaitent le vendre ou le donner, et de bien se renseigner sur son caractère, quitte à l’emmener en balade avant, et de le manipuler pour voir ses réactions. 

S’il s’agit d’une portée, vous pourrez rencontrer la mère des chiots, et visiter leur premier lieu de vie. Cela vous donnera une bonne idée de la façon dont les chiots vont vivre leurs premiers mois, que ce soit par le comportement de leur maman, comme de leur habitat, qui sera le point de départ de leur sociabilisation et de leur imprégnation

En cas de première portée, la mère doit être suffisamment mature, car même inexpérimentée, si elle est suffisamment mature, alors l’instinct prendra le dessus et elle saura bien souvent s’occuper seule de ses bébés. L’idéal est qu’elle ait terminé sa croissance, avec les stades de maturité qui vont avec. 

Attention également à la nourriture choisie par le propriétaire, car certaines personnes se sont pas consciente du choix important de l’alimentation du chiot et de la mère. Par manque de soins ou de nourriture adaptée, les chiots pourraient souffrir de troubles de la croissance ou de problèmes de santé qui se développent parfois tardivement. 

Les particuliers faisant faire une portée à leur chienne doivent aussi bien connaître les chiens, les manipuler, commencer leur imprégnation, donner les premiers vermifuges et faire réaliser la primo-vaccination par le vétérinaire. Les parents doivent être identifiés. La portée doit être déclarée et son numéro apparaître dans l’annonce

Obligation légales pour les particuliers vendant un chien

Depuis le 1er Janvier 2016 en effet, les particuliers qui souhaitent faire faire plus d’une portée par an doivent se déclarer auprès de la Chambre d’Agriculture de leur département pour obtenir un numéro de SIRET. Ils doivent également suivre une formation sur les besoins et l’entretien des animaux dans un organisme agréé par le ministère de l’agriculture, afin d’obtenir une attestation leur permettant d’exercer l’activité d’élevage

Pour autant, il est important de faire la différence entre  : 

  • Des particuliers immatriculés (= avec un numéro de SIRET) par obligation légale : ils n’ont qu’une ou deux femelles reproductrices, mais souhaitent faire plus d’une portée par an. Ils ne sont pas forcément formés au métier d’éleveur. 
  • Des particuliers immatriculés par choix : ils ont une ou deux femelles reproductrices, et choisissent de ne faire qu’une portée par an. Ils sont passionnés par la race et peuvent prendre un nom d’affixe, qui les engage à respecter l’éthique et les règles professionnelles d’élevage. 
  • Des éleveurs professionnels : ils ont suivi une formation plus poussée, ont plusieurs femelles reproductrices, et élèvent parfois plusieurs races. L’élevage aura en principe un nom d’affixe, du type « élevage des collines fleuries » ou « élevage de nom de lieu-dit » etc… dont le chiot héritera à la suite de son prénom. Exemple : Rex des collines fleuries.  

Exceptions à l'obligation d'immatriculation

Sont exemptés de déclaration et d’immatriculation : 

  • Les personnes qui ne vendent pas plus d’une portée de chiens de race par an. MAIS ils doivent tout de même inscrire leur portée aux livres généalogiques et publier le n° de portée attribué dans l’annonce
  • Les particuliers qui donnent leurs animaux gratuitement
  • Les particuliers qui revendent un chien qu’ils ont acheté

Obligations légales pour les annonces

En parcourant les annonces (sur quelque support que ce soit, journaux, internet, affichettes…), veillez à ce qu’elles comportent les mentions suivantes : 

  • Le numéro SIREN (ou le numéro de portée pour les animaux inscrits à un livret généalogique), 
  • L’âge des animaux à céder (les animaux doivent être âgés de plus de 8 semaines), 
  • Le numéro d’identification des chiots s’ils ont plus de 4 mois ou celui de la mère, 
  • L’inscription ou non à un livre généalogique (LOF), 
  • Le nombre d’animaux de la portée. 

Lors de la vente ou du don du chien

  • Un chiot ne peut être venu avant l’âge de 8 semaines
  • Le chien ou le chiot de plus de 4 mois devra être identifié avant la cession (tatouage ou puce électronique). 
  • L’attestation d’identification remise par le vétérinaire devra être transmise au nouveau gardien du chien, ainsi qu’un certificat de bonne santé datant de moins de 3 mois. 
  • Une attestation de cession, une facture ou une déclaration de don (documents attestant de la vente ou du don du chien ou du chiot) doit être envoyée dans les 8 jours au fichier national I-CAD
De plus les chiots devraient : 
Dans l’idéal, les parents devraient aussi avoir passé des tests de santé, afin d’écarter certaines pathologies spécifiques à la race

Avantages d'une adoption chez un particulier

  • Voir le lieu de vie
  • Voir la mère ou parfois les 2 parents
  • Coût (parfois) moins élevé que chez un éleveur

Inconvénients d'une adoption chez un particulier

  • Manque d’expérience de la part des propriétaires pouvant leur faire faire inconsciemment des erreurs quant à l’imprégnation du chiot, sa socialisation, sa nourriture, et les soins à lui apporter ainsi qu’à la mère.
  • Chiots non LOF si les propriétaires n’ont pas déclaré la portée, ou si leur propre chienne ou le mâle n’est pas confirmé. 
  • Difficultés de « faire le tri » dans les annonces, légales ou non. 
  • En cas d’adoption d’un chien adulte, difficulté à connaître réellement les raisons de la vente ou du don, ses conditions de vie précédentes, son caractère, son vécu. 
Adoption chien
Choisir son futur chien chez un particulier

Conditions de vente d'un animal

Bon à savoir : 

Selon l’article L. 214-1 du Code rural et de la pêche maritime, CRPM, et article 515-14 du Code civil : « la cession à titre gratuit ou onéreux des chiens, des chats, et d’autres animaux de compagnie est interdite dans les manifestations commerciales telles que foires, marchés, brocantes, salons, expositions dès lors qu’elles ne sont pas spécifiquement consacrées aux animauxCette mesure vise à empêcher la vente d’animaux dans des lieux et dans des conditions qui n’assurent pas le respect des prescriptions sanitaires. 

La vente à la sauvette, sur les trottoirs ou la voie publique est totalement prohibée. Les animaux vendus dans ces conditions peuvent en outre provenir de pays où sévit la rage. 

Il est également interdit de vendre les animaux en libre-service. » 

N’achetez donc jamais un chien vendu dans un véhicule, sur le trottoir, sur la voie publique, ainsi que sur les foires ou marchés, brocantes ou salons non spécifiquement dédiés aux animaux. 

Dans les articles suivants nous abordons les adoptions en animalerie et salons animaliers, les adoptions en refuge ou SPA, et les adoptions en élevage. 

Et vous, où et comment avez-vous adopté votre chien ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.