Les animaleries et salons animaliers

Dans le premier article sur ce sujet, nous avons abordé la possibilité de consulter les petites annonces entre particuliers pour adopter d’un chien. Nous y parlions de l’importance de bien se renseigner sur les caractéristiques d’une race, et sur les conditions légales de la vente d’un animal. Voyons aujourd’hui les avantages et inconvénients d’adopter un chien en animalerie ou sur un salon du chiot et du chien

Adoption chien
Choisir son futur chien en animalerie

Adopter dans une animalerie ou sur un salon

En Belgique la vente d’animaux est interdite en magasin depuis le 1er Janvier 2009. En France, des chiots, chiens et chats sont toujours vendus en animalerie, de même que sur des salons de types salon du chien et du chiot. 

Dans une animalerie ou dans un salon animalier, difficile de ne pas craquer pour une jolie boule de poils qui saute derrière une vitre pour attirer l’attention des chalands… Surtout si vous vous y rendez lors d’une sortie familiale. 

Les salons animaliers et les animaleries ont en commun le rassemblement de chiens à grande échelle. Le bruit et l’animation constante ne font en général pas bon ménage avec le rythme du chiot, qui doit pouvoir se reposer et dormir beaucoup. En effet, il grandit et mémorise ses apprentissages lors de ses phases de sommeil. 

Un chiot a en effet besoin de beaucoup de sommeil et donc de périodes de repos. En animalerie, il sera souvent sur-stimulé, entre la présence de ses congénères, le bruit ambiant, le passage des gens et les fortes lumières électriques. 

De plus, la provenance des chiens et chiots est souvent sujette à interrogations. Avec plus de 70 000 disparitions de chiens par an en France, il est de notoriété publique qu’ils terminent malheureusement leurs jours en tant que reproducteurs à la chaîne dans des pays frontaliers. Leurs petits sont ensuite revendus en France dans ce genre de manifestations ou de magasinsCes « usines à chiots » ont souvent des conditions d’élevage et de transport catastrophiques, de même que des conditions sanitaires douteuses. Avec les problèmes de santé qui vont avec pour la vie future du chiot… 

Autre inconvénient majeur : les troubles de comportement inhérents à une mauvaise sociabilisation et imprégnation des chiots, qui bien souvent passent les premières semaines de leur vie enfermés dans des boxes sans rien découvrir de l’environnement extérieur. 

Bien souvent en effet, les chiots sont placés par 2 ou par 3, voir bien plus, dans des cages vitrées. La législation prévoie pourtant des surfaces minimales ainsi qu’une hauteur minimale concernant les locaux d’hébergement des chiens (voir plus loin). Ce qui est rarement respecté. 

Comment savoir d'où proviennent les chiots

En animalerie, vous devriez pouvoir normalement connaître les élevages d’où proviennent les chiots, ce qui permet d’aller voir leur site internet ou de se rendre directement sur place. Sans ses informations, doutez-vous que quelque chose ne va pas... 

En salon, même si les éleveurs sont souvent sur place, prêts à répondre à vos questions, rien ne vous empêche ensuite d’aller à l’élevage pour vous rendre compte des lieux de vie réels des chiots et de leurs conditions d’élevage. 

Vous pourrez vous rendre compte, que ce soit en animalerie comme en salon, que les chiots sont souvent déjà un peu âgés. Il peut s’agir « d’invendus » d’élevage, même si c’est triste à dire ainsi, ou bien de chiots provenant des pays frontaliers, ou encore de chiots trop longtemps restés à l’adoption sans trouver preneur. Ces chiots manquent donc souvent cruellement d’éducation, de sociabilisation et d’imprégnation

A quoi prêter attention

Soyez attentif aux affichettes présentent sur les vitres des boxes en animalerie ou sur les salons. 

L’annonce du chiot doit obligatoirement comporter : 

  • Le numéro SIREN du vendeur, 
  • L’âge des animaux à céder, 
  • Le numéro d’identification ou celui de la mère, 
  • L’inscription ou non à un livre généalogique, 
  • Le nombre d’animaux de la portée. 
Adoption chien
Choisir son futur chien en animalerie

Obligations légales :

L’animalerie ou l’éleveur sur un salon animalier doit : 

  • Se déclarer à la chambre d’agriculture pour obtenir un numéro SIREN
  • Disposer des connaissances et des compétences requises ; 
  • Les animaux doivent avoir été identifiés par un tatouage ou une puce électronique, et être âgés de plus de huit semaines au moment de la vente ou du don. 
  • Disposer de locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale (arrêté ministériel du 3 avril 2014 modifié par l’arrêté du 7 juillet 2016, fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant du IV de l’article L.  214- 6 du CRPM).
      • Extrait : « l’espace minimal requis pour l’hébergement des chiens est d’une surface de 5 m² par chien et d’une hauteur de 2 m. Pour les chiens dont la taille est supérieure à 70 cm au garrot, la surface d’hébergement ne peut être inférieure à 10 m² ; cette surface peut toutefois accueillir 2 chiens. Les chiots non sevrés peuvent être hébergés sur ces surfaces minimales avec leur mère. 
      • Hormis les installations construites avant l’entrée en vigueur du présent arrêté, les établissements de vente et le cas particulier visé à l’article 2 du présent arrêté, les chiens ont accès en permanence à une courette. 
      • Dans les établissements de vente, à titre dérogatoire, les chiots de plus de huit semaines, sans leur mère, peuvent être détenus dans un compartiment dont la surface minimale requise correspond aux normes suivantes :
            • Poids du chiot entre 3 et 8kg : surface minimale par chiot 0.75m2 / Surface minimale du compartiment 1.5m2 soit 2 chiots par compartiment / Hauteur minimale 1.2m
            • Poids du chiot entre 8 et 12kg : surface minimale par chiot 1m2/ Surface minimale du compartiment 2m2 soit 2 chiots par compartiment / Hauteur minimale 1.2m
            • Poids du chiot entre 12 et 20kg : surface minimale par chiot 2m2 / Surface minimale du compartiment 4m2 soit 2 chiots par compartiment / Hauteur minimale 1.2m
            • Poids du chiot + 20kg : surface minimale par chiot 3m2 / Surface minimale du compartiment 5m2 soit 1.75 chiot ??? par compartiment / Hauteur minimale 1.5m »
Sont-ce là des conditions de début de vie idéales ?… Il y a de quoi se poser la question. 

Les papiers indispensables à recevoir en adoptant un chiot en animalerie ou sur un salon animalier :

  • Une attestation de cession, 
  • Une carte d’identification, 
  • Les documents généalogiques pour les chiens de race, 
  • Éventuellement un document d’information sur les caractéristiques et les besoins de l’animal, des conseils d’éducation, 
  • Un certificat vétérinaire attestant du bon état sanitaire de l’animal.

ATTENTION : d’après la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF)  « la mention «de race» suivie du nom d’une race est réservée aux animaux inscrits sur un livre généalogique et disposant d’un numéro de portée. Dans le cas contraire, la mention « n’appartient pas à une race » doit clairement être indiquée. Pour un animal non qualifié de race, la mention « d’apparence » suivie du nom d’une race peut être utilisée lorsque le vendeur peut garantir l’apparence morphologique de cette race à l’âge adulte. » 

Avantages d'une adoption en animalerie :

  • Au vu des précédents paragraphes, joker… 

Inconvénients d'une adoption en animalerie ou un salon animalier

  • Coût très élevé, 
  • Provenance des chiots peu fiable, 
  • Chiots parfois âgés, ayant passés leurs premières semaines enfermés en boxes, 
  • Chiots sur-stimulés, ne dormant pas assez, sous lumière artificielle, 
  • Difficulté possible dans l’apprentissage de la propreté, 
  • Mauvaise connaissance des codes canins
  • Chiots présentant souvent une santé plus fragile (due à leurs conditions d’élevage, de transport et de détention), 
  • Les chiots sont dans de tous petits boxes et ne voient pas la lumière du jour : problèmes d’imprégnation et de socialisation très probables, 
  • Manque de conseils pour les futurs gardiens, concernant la race, ses spécificités et l’éducation du chien. 
  • Acheter en animalerie c’est prendre le risque de faire perdurer les élevages en provenance des pays frontaliers et le trafic d’animaux
Adoption chien
Choisir son futur chien en animalerie

Dans l’article suivant nous abordons les adoptions en refuge ou SPA et dans l’article suivant les adoptions en élevage. 

Et vous, où et comment avez-vous adopté votre chien ? Racontez-nous en commentaires. 😉 

Suivez-nous sur les réseaux :

Aimer et partager :

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.